PMA : ne pas oublier la nature humaine, par Mgr Olivier de Germay

Présentée par

S'abonner à l'émission

Parole aux Églises

vendredi 6 septembre à 6h52

Durée émission : 3 min

Parole aux Églises

© Stéphane OUZOUNOFF/CIRIC - Mgr Olivier de GERMAY, évêque d'Ajaccio (en 2012)

La question de la PMA pour toutes est au cœur de nombreux débats. Mgr Olivier de Germay encourage à ne pas oublier "la nature", cette "réalité qui nous précède" et qu'il faut "respecter".

La question de la PMA pour toutes est actuellement au cœur de nombreux débats. Devant la proposition de loi d'ouvrir accès de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, les évêques de France "ont choisi la voie du dialogue", nous dit Mgr Olivier de Germay. Il nous explique en quoi cette question comporte une dimension anthropologique, à l'heure d'une prise de conscience écologique dans notre société.
 

Notre fascination pour la technique

"Nous les évêques nous faisons remarquer entre autres que la crise écologique actuelle vient du fait que dans le passé nous sommes tombés dans la fascination de la technologie. On ne voyait que des avantages à la révolution industrielle. Aujourd'hui nous retombons dans cette fascination de la technique, qui ouvre des perspectives infinies."

S'il y a lieu de se réjouir des progrès de la science et notamment de la médecine, sans doute faut-il réfléchir aux conséquences d'une fascination aveugle pour la technique. "Lorsque la science veut augmenter les fonctions naturelle, modifier les repères anthropologiques les plus élémentaires, elle se comporte comme un apprenti sorcier."
 

Une crise de l'écologie humaine

"Nous sommes en train de provoquer une crise de l'écologie humaine, prévient l'évêque d'Ajaccio, après avoir déréglé les équilibres internes de la nature, nous allons dérégler les équilibres internes de l'être humain, qui lui aussi fait partie de la nature." Pour Mgr de Germay, considérer que l'enfant "peut se passer d'un père ou que l'on peut modifier l'espèce humaine" amène à "reproduire les mêmes erreurs".

L'évêque encourage à ne pas oublier "la nature", cette "réalité qui nous précède" et qu'il faut "respecter". Il formule le souhait que les députés aient "le courage de voter en conscience". Il en va de la "sauvegarde de la nature humaine".

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 6h52 et 15h22

Tous les matins, à tour de rôle, un évêque ou un responsable d’une autre église chrétienne intervient sur un sujet de son choix. Trois minutes de réflexion, de spiritualité, de sens, avec des interventions variées dans leur sujet comme dans leur style. Parole aux Églises est l’une des plus anciennes rubriques de La Matinale RCF.

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.