Pollution lumineuse: le Conseil d'Etat épingle le gouvernement

Présentée par

S'abonner à l'émission

3 questions à

vendredi 6 avril 2018 à 6h41

Durée émission : 4 min

Pollution lumineuse: le Conseil d'Etat épingle le gouvernement

© Unsplash - Dan Bold

Les textes issus du Grenelle de l'Environnement ne sont pas applicables en l'absence de décrets. Trois associations ont saisi le Conseil d'Etat.

Le Conseil d’Etat épingle le gouvernement sur la pollution lumineuse. Trois associations de défense de l’environnement l’avaient saisi en raison de l’absence de certains décrets d’application autour des textes sur le Grenelle de l’environnement en 2009 et 2010. Le ministère de l’environnement a 9 mois pour corriger le tir.
Hélène Folgar responsable de la veille écologique à la Fédération Rhône-Alpes Protection de la Nature est notre invitée ce matin.  

Votre association a obtenu gain de cause devant le conseil d’Etat ?

"Le Grenelle de l’environnement a abouti à une loi qui devait permettre de réguler la pollution lumineuse. On devait ainsi travailler sur les intensités, limiter les éclairages sur les sites naturels... Mais il n'y a eu qu'un seul décret d'application : pour les bâtiments non-résidentiels. Les magasins, bureaux, ne doivent plus être éclairés après une heure du matin. Cependant, rien concernant les sites naturels. Par rapport à l'esprit de la loi initiale donc, l'application est partielle".

Le gouvernement a donc neuf mois pour agir?

"Oui. Le ministère va travailler à des décrets d'application, sinon, il y aura des astreintes de 500 euros par jour. On espère qu'un texte satisfaisant pourra sortir, sachant qu'on ne part pas de zéro".

Pourquoi s'intéresser à la pollution lumineuse?

"C'est une pollution qui s'ajoute à toutes les autres. La vie est apparue avec l'alternance jour/nuit, pour les animaux et les plantes... ce cycle permet de réguler la santé, la biologie, l'écosytème. Il faut respecter le cycle naturel. A une époque, l'énergie n'était pas chère, donc on a éclairé à tout va. Les éclairages actuellement sont de plus en plus blancs, avec les LED. A forte puissance d'ailleurs, elles ont une efficacité énergétique discutable. Nous souhaitons éclairer lorsque c'est vraiment nécessaire, et privilégier plutôt les lumières orangées, qui ont moins d'impact sur les horloges biologiques". 
 

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h40

Tous les jours dans La Matinale RCF, un fait d'actualité mis en lumière et expliqué en trois questions.

Le présentateur

Jean-Baptiste Labeur