Pourquoi les maires de France ont le blues

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

mardi 19 novembre à 7h12

Durée émission : 7 min

Le dossier du jour

© LUDOVIC MARIN AFP

Le 102ème congrès des maires de France s’est ouvert lundi à Paris. Un rassemblement sur fond de désamour pour la fonction.

Après une journée consacrée à l’outre-mer, pas moins de 12.000 élus sont attendus aujourd’hui et jusqu’à jeudi Porte de Versailles, à Paris, pour discuter finances locales, services publics ou encore délinquance. Un congrès sur fond de désamour pour la fonction : un quart des maires ne veut pas se représenter.

Un an après le début du mouvement des Gilets jaunes et à quatre mois des municipales l’enjeu est de taille. Emmanuel Macron prononcera un discours cet après-midi devant les édiles. Dans un climat social tendu il devrait insister sur l’unité républicaine pour redresser le pays. Il lui faudra être convaincant car les maires ont le blues. Un quart d’entre eux n’a pas l’intention de se représenter lors des municipales en mars prochain. A la même période l’an dernier, un maire sur deux avait décidé de jeter l’éponge. Cette crise des vocations touche plus particulièrement les maires des petites communes.

 

Les dernières émissions