Pourquoi tant de pays s'intéressent à la planète Mars

Présentée par UA-130592

S'abonner à l'émission

L'invité de la rédaction

vendredi 24 juillet à 8h10

Durée émission : 7 min

L'invité de la rédaction

© GIUSEPPE CACACE AFP

Le week-end dernier, les Emirats Arabes Unis ont envoyé une sonde dans l’espace, la première pour ce pays, en direction de Mars. Une planète devenue un enjeu géopolitique.

La planète Mars est, de plus en plus, l’objet de toutes les convoitises. De nombreux pays, dont la Chine, sont en lice pour l’exploration de cette planète qui intrigue, qui fascine, et qui attire. Le week-end dernier, les Emirats Arabes Unis ont envoyé dans l’espace une sonde, en direction de la planète Mars. Un envoi qui pour David Mimoun, enseignant chercheur à l’Institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace à Toulouse, a deux objectifs.
 

Un enjeu politique

"Le premier est l’objectif scientifique. La sonde a été réalisée en collaboration avec une université du Colorado. C’est une sonde qui va s’intéresser à l’évolution de l’atmosphère de Mars. Mars a une atmosphère ténue. On a les preuves qu’il y a eu de l’eau il y a longtemps et ce n’est pas compatible avec l’atmosphère actuelle. On essaie de comprendre ce qui s’est passé" explique-t-il.

"D’un autre côté, il y a un aspect politique qui n’est pas du tout à négliger. Les Emirats Arabes Unis sont un des pays du Golfe qui a décidé le plus tôt de s’engager dans la conquête spatiale, pour renouer avec l’esprit scientifique des grandes années du califat. Cela va permettre à une jeune génération de s’impliquer scientifiquement" ajoute-t-il.
 

Le volet scientifique

Après les Emirats, la Chine a aussi fait décoller sa sonde. Les Etats-Unis enverront leur astromobile dans quelques jours. Il faut croire que la période semble propice à l’exploration de la planète rouge. "En ce moment, il y a une fenêtre de mécanique céleste qui permet d’envoyer une sonde à moindre coût. Cela va durer un mois ou deux. La prochaine fenêtre sera dans un peu moins de deux ans. D’un autre côté, on ne peut pas négliger le fait que si les Américains envoient très régulièrement des sondes à la surface de Mars, d’autres pays cherchent à prouver qu’ils sont capables d’aller sur Mars. C’est une sorte de démonstration technologique" lance David Mimoun.

L’objectif est donc à la fois géopolitique, mais avant tout scientifique. Mars et la planète Terre sont nées en même temps. Et l’on cherche désormais à comprendre comment ces deux planètes ont pu évoluer si différemment. Une planète tellurique et froide pour Mars, et une planète pleine de vie comme la nôtre.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque jour, la rédaction nationale RCF vous propose un entretien avec un acteur de la société civile ou une personnalité engagée dans le domaine associatif, politique, entrepreneurial ou religieux.

Le présentateur

Clotilde Dumay