Prière du matin - 11 février 2018 à 05:45

S'abonner à l'émission

Prière du matin

dimanche 11 février à 5h45

Durée émission : 5 min

Prière du matin - 11 février 2018 à 05:45

© benny-jackson-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là, un lépreux vint auprès de Jésus ;
il le supplia et, tombant à ses genoux, lui dit : « Si tu le veux, tu peux me purifier. »
Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. »
À l’instant même, la lèpre le quitta et il fut purifié.
Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt en lui disant :
« Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi : cela sera pour les gens un témoignage. »
Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l’écart, dans des endroits déserts.
De partout cependant on venait à lui.

Source : AELF

Méditation Père Michel Quesnel

Avec la rencontre entre Jésus et un lépreux, on assiste à un véritable retournement de situation. L’interlocuteur de Jésus est lépreux, atteint d’une maladie extrêmement contagieuse dont on se défendait très mal jusqu’à une époque récente, et qui, dans la Bible, est considérée comme une impureté. On peut lire au livre du Lévitique : « Le lépreux atteint d’une tache portera des vêtements déchirés et les cheveux en désordre, il se couvrira le haut du visage jusqu’aux lèvres, et il criera : ‘Impur ! Impur !’ Tant qu’il gardera cette tache, il sera vraiment impur. C’est pourquoi il habitera à l’écart, son habitation sera hors du camp » (Lv 13 ; 45). L’interlocuteur de Jésus est dans la situation de quelqu’un qui ne peut entrer ouvertement dans une ville.
Or, à la fin du récit, c’est Jésus qui ne peut plus entrer ouvertement dans une ville. Il a pris la place du lépreux qu’il a purifié. C’est comme si la lèpre de l’autre l’avait atteint lui-même. Comment en est-on arrivé là ?
La cause, c’est la désobéissance du lépreux après sa purification. Jésus lui avait ordonné de se taire, et il fait tout le contraire. La lèpre qui touche Jésus, c’est sa renommée de guérisseur, un succès dont il est la première victime. On pense à la prophétie d’Isaïe dans le quatrième chant du Serviteur : « En fait, c’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé » (Is 53, 4).
Ainsi, dans ce court récit, y a-t-il beaucoup plus que la purification d’une lèpre. Dès le début de l’évangile de Marc est engagée toute une réflexion sur la mission du Christ qui se charge de nos douleurs.
Oui, Seigneur Jésus, tu prends sur toi nos souffrances. Béni sois-tu.  

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 05h45, 06h45, 07h45 et 08h45

Chaque matin l'Evangile du jour, commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.