Prière du matin - 22 novembre 2018 à 05:45

Présentée par

S'abonner à l'émission

Prière du matin

jeudi 22 novembre à 5h45

Durée émission : 5 min

Prière du matin - 22 novembre 2018 à 05:45

© michal-galezewki-unsplash

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    lorsque Jésus fut près de Jérusalem,
voyant la ville, il pleura sur elle, en disant :
    « Ah ! si toi aussi, tu avais reconnu en ce jour
ce qui donne la paix !
Mais maintenant cela est resté caché à tes yeux.
    Oui, viendront pour toi des jours
où tes ennemis construiront des ouvrages de siège contre toi,
t’encercleront et te presseront de tous côtés ;
    ils t’anéantiront,
toi et tes enfants qui sont chez toi,
et ils ne laisseront pas chez toi pierre sur pierre,
parce que tu n’as pas reconnu
le moment où Dieu te visitait. »

Source : AELF
 

Méditation Père Bernard Devert

Jésus pleure sur Jérusalem
Il nous souvient de ce mot de tendresse de Jésus à cette maman qui a perdu son enfant : « ne pleure pas ».
Jésus pleure devant la tombe de Lazare, pleurs de l’amitié.
Le père de l’Enfant prodigue, quand le fils lui demande l’héritage ne va pas vers les voisins pour dire " regarde, regarde ce qui m’est arrivé ! Ce pauvre disgracieux, qu’est-ce qu’il m’a fait ! Je maudis mon fils !"». Non, il n’a pas fait cela, poursuit le Pape, je suis sûr, qu’il est allé tout seul pour pleurer dans sa chambre.»
Jésus pleure sur cette ville. Trois fois sainte, elle ne cesse de bâtir des murs qui séparent alors que l’attente du Seigneur c’est de faire tomber les frontières, d’ouvrir et de s’ouvrir.
Ce n’est pas l’espérance de Jésus qui ‘craque’ mais c’est tout son être blessé par tant de mal. Jésus pleure, il nous faut nous y résoudre, le Fils de l’homme comme son Père sont victimes du mal
Plus que nous, le Fils de l’homme s’interroge sur le pourquoi et le comment du mal. Loin de se dérober, regardant Jérusalem, il regarde la croix, sa croix qui déjà s’élève.
Dieu est frappé par le mal avant nous, plus que nous et c’est pour nous qu’Il ne se dérobe pas. La puissance du Seigneur, pour être une puissance d’amour, fait qu’Il n’est jamais menaçant alors qu’Il est constamment menacé.
Le Fils de l’homme ne veut pas le mal ; Il en est la première victime.
Les pleurs témoignent de la blessure divine qui nous est confiée, une blessure, dira Zundel qui ne cesse de solliciter notre générosité, cri de l’innocence de Dieu comme le décrit si bien Claudel à Noël 1886 : J'avais eu tout à coup le sentiment déchirant de l'innocence, de l'éternelle enfance de Dieu, une révélation ineffable.
Les pleurs révèlent une humanité qui se laisse toucher par les drames, c’est pourquoi le pape François s’inquiète que le monde ne sache pas pleurer, sauf sur lui-même.
Les pleurs révèlent une humanité qui se laisse toucher par les drames, c’est pourquoi le pape François s’inquiète que le monde ne sache pas pleurer, sauf sur lui-même.

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF