Prière du matin - 3 avril 2020 à 05:45

Présentée par

S'abonner à l'émission

Prière du matin

vendredi 3 avril à 5h45

Durée émission : 5 min

Prière du matin -  3 avril 2020 à 05:45

© alek-krivec-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
         de nouveau, des Juifs prirent des pierres
pour lapider Jésus.
          Celui-ci reprit la parole :
« J’ai multiplié sous vos yeux les œuvres bonnes
qui viennent du Père.
Pour laquelle de ces œuvres voulez-vous me lapider ? »
          Ils lui répondirent :
« Ce n’est pas pour une œuvre bonne
que nous voulons te lapider,
mais c’est pour un blasphème :
tu n’es qu’un homme,
et tu te fais Dieu. »
          Jésus leur répliqua :
« N’est-il pas écrit dans votre Loi :
J’ai dit : Vous êtes des dieux ?
                   Elle les appelle donc des dieux,
ceux à qui la parole de Dieu s’adressait,
et l’Écriture ne peut pas être abolie.
                  Or, celui que le Père a consacré
et envoyé dans le monde,
vous lui dites : “Tu blasphèmes”,
parce que j’ai dit : “Je suis le Fils de Dieu”.
                   Si je ne fais pas les œuvres de mon Père,
continuez à ne pas me croire.
                   Mais si je les fais,
même si vous ne me croyez pas,
croyez les œuvres.
Ainsi vous reconnaîtrez, et de plus en plus,
que le Père est en moi,
et moi dans le Père. »
          Eux cherchaient de nouveau à l’arrêter,
mais il échappa à leurs mains.
          Il repartit de l’autre côté du Jourdain,
à l’endroit où, au début, Jean baptisait ;
et il y demeura.
          Beaucoup vinrent à lui en déclarant :
« Jean n’a pas accompli de signe ;
mais tout ce que Jean a dit de celui-ci
était vrai. »
          Et là, beaucoup crurent en lui.
 
Source : AELF

Méditation Père Sébastien Antoni  

Nous voilà presque au seuil de la semaine sainte. Dans deux jours nous entrerons dans la Passion de Jésus.
Après avoir retraversé une fois de plus, en ce temps du Carême, toute l’histoire du peuple d’Israël, de son esclavage en Egypte jusque dans sa libération et son passage au désert, nous aurons certainement pu revisiter notre propre histoire avec ses esclavages, ses libérations et ses passages au désert…
Mais nous aurons aussi pu voir avec quelle fidélité Dieu ne cesse de répondre avec tendresse et miséricorde à l’infidélité de son peuple, à nos propres infidélités…
Le temps du Carême nous donne de voir et de croire de plus en plus combien Dieu est mystérieusement à l’œuvre… Jésus nous l’assure dans l’Evangile : « J’ai multiplié sous vos yeux les œuvres bonnes qui viennent du Père ». Oui « mon père est toujours à l’œuvre et moi aussi je suis à l’œuvre ». Ces jours de la Passion vont aussi nous le confirmer. Dieu est à l’œuvre… Passion ne veut pas dire passivité, même si nous pouvons être déstabilisés par les attitudes de Jésus qui apparemment se laisse faire, se laisse arrêter, condamner, mis à mort, injurié, sans même ouvrir la bouche… Nous serons alors comme les apôtres démunis, désarmés… sans trop savoir quoi faire devant Celui qui visiblement ne peut plus rien faire… Et pourtant, même là, Dieu est à l’œuvre…
Si aujourd’hui Jésus nous parle autant de ses œuvres avant d’entrer dans les jours de sa Passion, s’il ose même jusqu’à nous appeler à croire en elles plus qu’en lui, est ce sans doute pour nous un appel à voir dans ses œuvres la présence de Dieu…
La Création n’est pas finie… elle ne s’arrête pas au seuil de la Passion. Au contraire… d’ailleurs comme dans la Genèse, l’Evangile plante le décor de la Passion dans un jardin. Celui des Oliviers où le Christ sera arrêté. Celui de la Résurrection où le Christ apparaîtra comme le Jardinier pour continuer l’œuvre de Dieu en quête perpétuelle de l’homme… Oui Dieu est à l’œuvre… dans ce monde ! Lorsque nous verrons le Christ entrer dans Jérusalem, lorsqu’il lavera les pieds de ses disciples, lorsqu’il priera pour eux, qu’il sera arrêté, moqué, crucifié, enseveli… redisons nous « Dieu est à l’œuvre… » Ainsi, dit Jésus, vous reconnaîtrez, et de plus en plus, que le Père est en moi, et moi dans le Père ».          
 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF