Punaise

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

mardi 5 novembre à 8h55

Durée émission : 4 min

Un mot, un jour

Insecte irritant, femme de mauvaise vie et une odeur infecte : l'histoire d'un mot déplaisant

Voilà effectivement, avec les « punaises de lit » qui font des ravages, un mot qui, si j’ose dire, reprend du poil de la bête, avec ce déplaisant insecte. Avant cette recrudescence du parasite régnaient ses sens figurés : une punaise sur le panneau d’affichage, et une interjection, un moment à la mode. J’avais une amie, qui tous les cinq minutes, disait « Ah ! Punaise ! que je suis fatiguée » « Ah ! Punaise, ce qu’il fait chaud ! ». Et bien mettons le mot, l’insecte sur la table d’autopsie…

Eh c’est là la surprise. Le mot punaise vient d’un mot presque oublié en tout cas d’usage rare, l’adjectif « punais » qui, déclaré « vieilli » par tous les dictionnaires contemporains, signifie tout crument « qui sent mauvais ». On peut de fait évoquer un « œuf punais », et Victor Hugo parlant de la Cour des Miracles le désignait à la mode parisienne d’alors, "le trou punais" . Et on le disait aussi d’un homme punais, d’une femme punaise, au sens propre et au sens figuré dégageant une très mauvaise odeur ou des personnes se roulant dans la fange.

Et là on s’approche du mot « punaise » qui devient un nom féminin. Mais d’abord, d’où vient ce mot « punais » ? En fait, il est issu du latin populaire où l’on a associé le verbe putere, exhaler une mauvaise odeur, et nasus le nez, d’où le bas latin nariputens, sentir mauvais du nez, mot sur lequel on a construit le mot français « punais », où la racine « nasus », et mise à le fin. Le mot est attesté dès la fin du XIIe siècle avec un double sens, le sens propre si je puis dire, « qui sent très mauvais » et l’injure, l’interjection qui ne date pas d’hier.

En effet, c’est en 1256 qu’on atteste du mot en tant qu’insecte à infecte odeur. Hélas, il qualifia aussi au début du XIXe siècle une femme de mauvaise vie. Puis il prit aussi un sens courant, inodore et bien pratique, évidemment la « punaise » qu’on pique sur un tableau. Quant à la formule «  Ah Punaise », on ne l’atteste qu’en 1947. Affreuses définitions enfin des verbicrucistes pour la « punaise », celle des lits : « Troupes de couvertures ». Arrière vilaine troupes. Que vous soyez battues à plate couture !  

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h55

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.