"Quel malheur pour vous, pharisiens, pharisiens ! Vous aussi..." (Lc 11, 42-46)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Prière du matin

mercredi 16 octobre à 5h45

Durée émission : 5 min

"Quel malheur pour vous, pharisiens, pharisiens ! Vous aussi..." (Lc 11, 42-46)

© michal-biejelejewski-unsplash

"Quel malheur pour vous, pharisiens, pharisiens ! Vous aussi, les docteurs de la Loi, malheureux êtes-vous !"

Méditation de l'évangile (Lc 11, 42-46) par le pasteur Jean Frédéric Patrzynski

Chant final: "Cantique du serviteur" par la commuanuté du Chemin Neuf

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus disait :
    « Quel malheur pour vous, pharisiens,
parce que vous payez la dîme
sur toutes les plantes du jardin,
comme la menthe et la rue
et vous passez à côté du jugement et de l’amour de Dieu.
Ceci, il fallait l’observer,
sans abandonner cela.
    Quel malheur pour vous, pharisiens,
parce que vous aimez le premier siège dans les synagogues,
et les salutations sur les places publiques.
    Quel malheur pour vous,
parce que vous êtes comme ces tombeaux qu’on ne voit pas
et sur lesquels on marche sans le savoir. »

    Alors un docteur de la Loi prit la parole et lui dit :
« Maître, en parlant ainsi,
c’est nous aussi que tu insultes. »
    Jésus reprit :
« Vous aussi, les docteurs de la Loi, malheureux êtes-vous,
parce que vous chargez les gens
de fardeaux impossibles à porter,
et vous-mêmes, vous ne touchez même pas ces fardeaux
d’un seul doigt.

Source : AELF
 

Méditation Pasteur Jean- Frédéric Patrzinski

Ce ne sont pas des malédictions que prononce Jésus en cet instant. Ce n’est qu’une série de constatations qu’il fait à l’égard des pharisiens et des légistes. Ils sont malheureux parce qu’ils ne font pas ce qu’ils affirment être une règle de vie immuable et intangible.
           
Souvent, nous affirmons avec force que ces pharisiens n’ont rien compris à la foi, la religion et la vie. Nous les montrons comme des exemples de ce qu’il ne faut pas faire, de ce qu’il ne faut pas dire. Mais, soyons honnêtes, ne sommes-nous pas semblables à eux quand nous affirmons avec véhémence que si quelqu’un a la foi en Dieu, il ne peut pas agir de cette manière et parler de cette façon parce que nous serions, nous, dans la vérité et que nous saurions ce que Dieu demande ?
           
Les pharisiens ne sont pas des hommes du passé. On en trouve encore beaucoup dans l’Eglise, quelle que soit la domination de cette Eglise. Peut-être que moi-même en vous parlant ainsi, je fais preuve de pharisianisme à votre égard. Prenons garde à nos paroles et à nos gestes et soyons attentifs pour qu’ils soient en conformité avec la volonté du Seigneur qui n’est pas notre volonté.
 
Seigneur, aide-nous à ce que nous vivions en vérité selon ta volonté et que nous ne transformions pas nos pensées en tes pensées. Permets que nous nous souvenions que « tes pensées ne sont pas nos pensées et que tes chemins ne sont pas nos chemins », comme le dit le prophète.

 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF