À quoi sert le Parlement européen ?

Présentée par

S'abonner à l'émission

3 questions à

lundi 27 mai à 6h41

Durée émission : 4 min

3 questions à

© FREDERICK FLORIN/AFP - L'intérieur du Parlement européen

Birte Wassenberg, enseignante-chercheuse à l'université de Strasbourg revient sur le rôle et les pouvoirs du Parlement européen.

Alors que nous connaissons désormais la composition du nouveau Parlement européen après les scrutins qui ont eu lieu dans les 28 états membres, savez-vous à quoi sert cette institution basée à Strasbourg ? Les explications de Birte Wassenberg, spécialiste des questions européennes et enseignante-chercheuse à l'Université de Strasbourg. Un entretien réalisé par Jordan Muzyczka de RCF Alsace.
 

Pour ses opposants, le parlement européen n'a que très peu de compétences, et il servirait juste à voter "oui ou non" à des textes qu'on lui donne

"Alors ça c'est asolument faux, depuis déjà assez longtemps, c'est à dire depuis 92, les compétences du parlement européen ont été beaucoup élargies, c'est à dire qu'on a une procédure de co-décision, c'est à dire que le parlement peut intervenir sur tous les textes qui sont de la compétence européenne et ils peut changer par des amendements des textes considérablement, et surtout le Conseil ne peut rien adopter dans les procédures de co-décision sans l'accord du parlement européen. Donc on sous-estime l'impact du parlement européen et son pouvoir."
 

En revanche le parlement européen n'a pas l'initiative des lois, il ne peut rien proposer par lui-même ?

"Alors il est vrai que dans le schéma institutionnel de l'Union Européenne c'est la commission européenne qui a ce pouvoir d'initiative, ce qui est une originalité dans un système politique mais il faut dire que la comission, comme elle sait maintenant que le parlement a un pouvoir de co-décision, elle prend souvent contact avec le parlement, donc ils travaillent ensemble en amont, pour préparer les textes pour que ce ne soit pas refusé à la fin par le parlement européen."
 

Les différents candidats, les différentes listes à ces élections ont tous fait différentes propositions est-ce que toutes ces idées sont applicables ?

"Alors on peut tout proposer, c'est le rôle d'un politique, mais c'est vrai qu'il y a encore beaucoup de domaines en Europe qui ne sont pas des compétences européennes, et où ce sont les gouvernements qui décident. Si vous prenez les dossiers très importants de l'immigration par exemple, aussi souvent dans la politique de défense, là y a pas encore de politique européenne et du coup, le parlement a moins à dire, la commission non plus, mais justement c'est aux politiques de proposer des changements pour cela, de faire des initiatives, pour qu'il y ait des nouvelles politiques européennes, et le parlement européen a déjà fait ça depuis longtemps, ce n'est pas maintenant qu'il commence à faire ça, depuis qu'il y a les élections européennes uniques depuis 1979, le parlement a été une cheville ouvrière pour proposer de nouvelles politiques européennes."
 

Est-ce qu'on peut penser, Birte Wassenberg, que le parlement européen prenne encore davantage de poids dans les années à venir ? 

"Alors personnellement je crois beaucoup dans le pouvoir d'initiative du couple franco-allemand, donc si les gouvernements français et allemand proposent ensemble des initiatives. D'ailleurs c'est comme ça que le parlement européen a acquis du pouvoir. C'était en 1979 cette idée des élections universelles, venait de Valéry Giscard D'Estaing et de Helmut Schmidt, le couple franco-allemand. Donc si Macron et Angela Merkel demain proposent enfin quelque chose pour augmenter les pouvoirs soit du parlement, soit des politiques européennes où le parlement a un pouvoir de codécision, là on pourrait de nouveau avancer en Europe." 

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h40

Tous les jours dans La Matinale RCF, un fait d'actualité mis en lumière et expliqué en trois questions.

Le présentateur

Jordan Muzyczka