Quota

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

mardi 14 mai à 8h55

Durée émission : 4 min

Un mot, un jour

Dans sa nouvelle chronique, Jean Pruvost passe en revue les dessous du mot quotas.

Il y a des mots qui font sérieux, plus ou moins inquiétants, et à dire vrai, « quota » fait partie ce ceux-là. On en comprend vaguement le sens, on perçoit confusément que c’est sans doute du latin, mais de quand date son usage, quel est son sens précis ? Et bien passons les quotas à la radioscopie !
 

C’EST VRAI QUE DES FORMULES COMME LES QUOTAS LAITIERS, QUOTAS D’IMMIGRATION, D’IMPORTATION, CE SONT AUTANT DE FORMULES QUI NE SEMBLENT PAS DATER DU XVIIe SIÈCLE...

En effet, et de fait le mot isolé, quota, est seulement attesté en 1927 en français ce qui fait donc moins d’un siècle. C’est en fait un mot considéré au départ comme un anglicisme, il apparaît en effet en anglais en 1668, et il est utilisé par abréviation du latin quota pars, qu’en française on a traduit par la « quote-part ». Le mot quota est introduit en français à propos de la loi de 1921 sur le contingentement de l’immigration aux États-Unis puis il a pris ensuite un sens économique à propos de l’organisation des marchés.

Il s’agit en économie politique du pourcentage de production, de vente, déterminé, imposé ou autorisé. Et voilà venir donc par exemple les quotas laitiers en France avec la mise en place de pourcentage pour la production pour éviter la surproduction et l’effondrement des prix du lait et du beurre menaçant la survie économique de la filière. Tous les pays sont attentifs aux quotas, véritables « instruments de maîtrise quantitative », « de l’offre sur un marché » disent les économises.

Au Québec par exemple, les quotas ont surtout concerné la consommation des œufs d’incubation du poulet et du dindon. Bien sûr dans le cadre du commerce en Europe ou dans le monde existent des quotas imposés par les gouvernements, des quotas d’importation d’un pays à l’autre,. On comprend bien qu’on se situe là dans le domaine de l’économie.

Le quota même s’il vient du latin quota pars, s’est dissocié de la formule quote-part qui en français est devenue la « part qui revient dans la répartition d’une somme à recevoir ou à payer ». D’où la formule, apporter sa quote-part à quelque chose, entendons sa contribution. 
 

EST-CE QUE LE MOT QUOTA N’EST PAS AUSSI UN TERME DE SONDAGE...

Depuis 1978 dans les sciences sociales on parle de quota pour évoquer un échantillon représentatif d’une population dans une enquête par sondage. Mais en revenons au quota dans les achats : quoi me disait mon épouse il y a quelques jours, tu as acheté dix-sept dictionnaires le mois dernier ? Alors là tu atteins ton quota pour l’année... Oh, non, surtout pas de quotas pour les dictionnaires...

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h55 et 12h50

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.