Racine

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

lundi 21 octobre à 8h55

Durée émission : 4 min

Un mot, un jour

L'étymologie du mot racine qui a donné enraciner, déraciner, racinage ... Tant de mots qui témoignent de notre lien nécessaire à la terre

En fait, on a tous besoin je crois de racines, on les recherche, et le mot est fort de bien des sens, mais à chaque fois précis. On sait ce qu’est la racine d’une plante, la racine d’une dent, d’un cheveu, la racine familiale, et en faisant un petit effort de mémoire on se souvient même que quatre est la racine carrée de 16. Et chaque matin, on parle ensemble dans notre chronique de, la racine d’un mot, d’où vient-il ? Racine est un mot formidable en vérité.

LA RACINE DU MOT RACINE !

Eh oui, on va même pousser le vice jusqu’à donner la famille du mot racine. Aucun mystère, le mot vient du latin classique radix, radicis, la racine, avec déjà un sens figuré, l’origine de quelque chose. Sur ce latin radix, est né le bas latin radicina, qui par érosion naturelle a abouti d’abord en ancien français à raiz, puis reconstruit sur le latin originel, à racine qui s’implante vers 1130. L’ancien français raiz est à l’origine par exemple du raifort, proprement racine forte, cultivée par sa racine à goût de moutarde.

Et sur le latin on a dérivé des mots comme radicule, radicelle, et en partant de la racine, voici enraciner, déraciner, racinage. On ne repère pas forcément que arracher, est une déformation du latin exradicare avec à un moment donné un changement de préfixe, passant de ex à ce a privatif, et aboutissant donc à arracher. C’est très tôt qu’en français, dès 1155 qu’on a évoqué les racines d’une personne.

En fait j’aime beaucoup la définition que donne Furetière en 1690 de la racine, celle des plantes, mais qui par métaphore pourrait vraiment qualifier celles des êtres humains : « Partie de l’arbre, ou de la plante cachée en terre, qui se divise en plusieurs menus filaments par où ils prennent e suc de la terre qui les nourrit ». Et parmi les racines comestibles, le voilà évoquant les racines de persil, de betteraves, de navets, panais, carottes,. Enfin, du côté des expressions « On dit, rappelle Furetière, qu’un homme prend racine en un lieu, pour dire qu’il s’y établit. Mais il évoque aussi l’autre sens.

Eh bien « On le dit aussi, poursuit Furetière, de celuy qui fait des visites trop longues et importunes. » On a tous connu des amis qui ne savaient pas partir de chez vous. Bien, je vais peut-être prendre racine ici Stéphanie et rester toute la matinée derrière le micro, c’est que je me plais ici ! Ah, c’est pas possible ?

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h55

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.