Rail

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

mardi 17 avril à 8h55

Durée émission : 3 min

Rail

© Pascal Hausherr

A l'occasion du vote en première lecture à l'Assemblée nationale du projet de loi sur la réforme du rail, Jean Pruvost revient sur l'origine et les déclinaisons du mot rail.

C’est grâce à la locomotive que le rail est devenu un symbole. Il s’agit comme on le sait de chacune des barres d’acier profilées mises bout à bout en parallèle et posées sur des traverses pour constituer une voie ferrée. Et nous voilà déjà obligé d’utiliser d’autres mots devenus courants comme « traverses » de chemin de fer et « voie ferrée ». Alors d’où vient le mot « rail » ?

Il s'agit d'un mot tout simple devenu emblématique de la SNCF, mais que l'on retrouve aussi dans des expressions comme "remettre quelqu'un sur les rails"... De fait, il ne s’agit pas d’un mot très ancien puisqu’il apparaît en France comme anglicisme en 1817, pour être ensuite attesté en 1825 dans le Journal hebdomadaire des arts et métiers où il devient définitivement français. Si indéniablement, c’est un emprunt à l’anglais, en y regardant de plus près, ce mot, apparu en anglais vers 1734, avait en fait été déjà emprunté au français reille, ou raille, désignant une poutrelle, mot issu d’une déformation du latin regula, la règle, la barre. Et pendant que le mot règle issu de regula, a désigné la discipline, par analogie avec ce qui va droit, c’est sa déformation rail qui a donné l’expression remettre sur les rails. Au passage – je n’ai pas dit au passage à niveau – je n’ai pas pu m’en empêcher ! – le mot raille s’est aussi déformé en gascon en réole d’où l’Abbaye de la Réole, de la règle, qui a donné son nom à la commune de La Réole.

Il y a aussi l'expression chemin de fer. C’est en 1784 qu’est attesté le chemin de fer comme bandes de fer empruntées par des voitures à chevaux, mais en 1823 que le mot devient synonyme d’un moyen de transport avec la mise en service du chemin de fer de Saint-Étienne à Andrézieux. En 1884, dans le Dictionnaire français illustré on peut lire : « On désigne sous le nom de chemin de fer un chemin garni de files parallèles de bandes de fer fixées solidement au terrain, et sur lesquelles roulent les voitures et les chariots. Ces bandes sont appelées rails, du mot anglais rail, qui signifie barre, bande. De là encore le nom de Railways qu’on donne souvent aux chemins de fer, […] L’expression voie ferrée est également fort usitée. Nous ferons indifféremment usage de ces trois termes plus ou moins équivalents, ne fut-ce qu’afin d’éviter la répétition continuelle de la même dénomination. » Eh bien ça n’a pas changé. Je peux dire que j’aime énormément le rail, le chemin de fer ou la voie ferrée. Et que j’essaie de ne pas dérailler !
 

Les dernières émissions

L'émission

DU LUNDI AU VENDREDI À 08H54

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.