Raoul Taburin

Présentée par

S'abonner à l'émission

La chronique Cinéma

mercredi 17 avril à 8h52

Durée émission : 3 min

Raoul Taburin

© Raoul Taburin

Retour sur le film "Raoul Taburin", de Pierre Godeau. Un film inspiré de l'album de Jean-Jacques Sempé.

Je suis une grande fan de Sempé. Le Petit Nicolas et Marcelin Caillou ont bercé toute ma jeunesse, comme beaucoup d’entre vous surement, et Sempé fait partie, pour moi, de notre patrimoine national.
 

MAIS QUI EST RAOUL TABURIN ?

J’avoue que je ne connaissais pas cet album, que je vous recommande aussi maintenant. Et il a fallu l’étoffer pour en faire un long métrage. Le scénariste Guillaume Laurant a même rajouté le personnage du père de Raoul, qui donne une profondeur psychologique supplémentaire au récit. Raoul Taburin habite le village de Saint Céron où il est réparateur de vélo. Mais il a un lourd secret depuis l’enfance, il n’a jamais su tenir en équilibre sur deux roues ni réussi à l’avouer à quiconque.
 

LE REALISATEUR A-T-IL SU GARDER TOUTE LA DROLERIE ET LA MAGIE DE L’UNIVERS DE SEMPE ?

Oui et tout l’enjeu du film était là ! Il y avait déjà eu l’essai honorable de Laurent Tirard, avec Le Petit Nicolas et ses deux comédies familiales plutôt drôles et réussies. Mais avec Raoul Taburin, Pierre Godeau rajoute cette touche de poésie propre à Sempé. Avec des trouvailles visuelles comme la personnification du vélo de Raoul qui avance tout seul.

Ou dans quelques scènes oniriques, quasiment métaphysiques ! Où la terre et le ciel se rejoignent. Une sorte de clin d’œil aux petits hommes de Sempé qui font face souvent à l’immensité de la nature. En fait, Raoul Taburin est probablement le personnage qui ressemble le plus au dessinateur, et le pari était donc d’autant plus risqué.
 

EN QUOI SE RESSEMBLENT-ILS ?

Comme Sempé, Raoul est un éternel enfant qui pose un regard tendre et lucide sur le monde des adultes. Ce qui est merveilleusement bien rendu à l’écran par le casting de Raoul jeune, qui a l’air rêveur mais le regard clairvoyant. Et qui porte à tous les âges la même salopette bleue. Puis par le choix de la voix-off aussi. Le film est tourné en flash-backs avec la voix de Raoul adulte (joué par Benoit Poolvoerde) qui raconte l’histoire ; ce qui recrée bien la distance que l’on a dans le livre entre le texte et le dessin.
 

ET DANS SEMPE, IL Y A SOUVENT AUSSI UNE TOUCHE D’IRONIE ET DE LEGERE MELANCOLIE ?

Oui c’est vrai mais elle est toujours compensée par une profonde empathie pour le genre humain. C’est grâce à son ami, le photographe Figougne (joué par Edouard Baer) que Raoul va enfin pouvoir accepter qui il est et quitter son sentiment d’imposture et de culpabilité.

Tout le film est marqué par cette bienveillance et cet amour d’une France immuable, que certains esprits chagrins vont peut-être trouver un brin nostalgique mais qui est en réalité intemporelle. Pour finir je ne sais pas si Raoul a fini par savoir monter à vélo, mais en tous cas, Pierre Godeau pour son troisième film, sait définitivement faire du cinéma.

 

 

Les dernières émissions

L'émission

Le mercredi à 8h52

Le mercredi c'est le jour où sortent les nouveaux films au cinéma. C'est aussi le jour où écouter la chronique Cinéma de Valérie de Marnhac !

Le présentateur

Valérie de Marnhac

Valérie de Marnhac est membre de l'association SIGNIS, pour qui elle anime des ciné-débats, et a participé aux Jurys œcuméniques des Festivals de Cannes, Fribourg, Téhéran...