Renaud Revel: "L’exercice du pouvoir est un exercice solitaire"

Présentée par PR-26952

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

lundi 25 janvier à 8h10

Durée émission : 12 min

Renaud Revel: "L’exercice du pouvoir est un exercice solitaire"

© Simon Marty

Le journaliste raconte le phénomène des visiteurs du soir, qui viennent rencontrer le président dans le cadre de rendez-vous informels à l'Élysée, afin de parler de certains dossiers.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Depuis des décennies, ils sont nombreux à venir murmurer à l’oreille des présidents. Le soir venu, artistes, industriels, hommes politiques viennent discuter avec le chef de l’État pour partager un verre ou discuter d’un dossier. C’est un rituel que le journaliste Renaud Revel a étudié. Il publie "Les visiteurs du soir" (éd. Plon).

Une spécificité française

"C’est un phénomène typiquement français, un rituel monarchique hérité de la cour de Louis XIV", affirme Renaud Revel d’entrée de jeu. "L’Élysée a toujours été le lieu vers qui allait l’arrière ban de la classe politique", poursuit-il. 

Ce rituel des visiteurs du soir n’existe pas dans les pays voisins. "L’Élysée est un lieu à part. C'est un petit palais avec un labyrinthe de bureaux. Ses locataires ont souvent été très seuls", raconte l’auteur, prenant l'exemple de Georges Pompidou, François Mitterrand ou encore François Hollande qui avaient pour habitude de fuir les lieux le soir venu. "L’exercice du pouvoir est un exercice solitaire", affirme Renaud Revel. 

"Une fois que le palais se vide entre 18h et 20h, on voit des gens arriver pour un dossier, une confidence", affirme Renaud Revel. Ces rendez-vous ne sont pas notés dans l’agenda du président. Ils se tiennent plus ou moins informellement. Les visiteurs sont "des gens sur lesquels le président peut s’appuyer, avec qui il peut s’épancher. Le président de midi n’est pas celui de 18h, il déboutonne et parle très librement", a constaté Renaud Revel.

Des visiteurs à l’image des présidents

Si cette tradition est ancienne et se perpétue depuis Charles de Gaulle, Emmanuel Macron a imposé un nouveau style. "C’est un technophile, il n’a pas de passé politique, pas de réseau, pas de premier cercle et donc pas de visiteurs. Il reçoit peu mais il traite des dossiers par SMS, très bien écrits. Le soir venu, Emmanuel Macron a une vie très classique et familiale, à l’inverse d’un Mitterrand et d’un Hollande qui dès 18h voyaient arriver un nombre incalculable de visiteurs", affirme le journaliste. 

Chaque président reçoit des visiteurs à son image. "Si on regarde Pompidou, ses visiteurs étaient tout sauf de politiques : des artistes, des intellectuels. On voit ce qu’était Pompidou, c’est-à-dire quelqu’un de lettré", affirme Renaud Revel. À l’inverse, Emmanuel Macron reçoit plutôt des industriels et des hommes d’affaires. Jacques Chirac, lui, recevait très peu de visiteurs, estimant qu’il fallait "laisser la politique à des politiques", explique Renaud Revel.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Simon Marty reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Simon Marty

Simon Marty présente la Matinale RCF.