Réparer l'ascenseur social, le projet de l'Institut Télémaque

S'abonner à l'émission

L'invité de la rédaction

mardi 16 juillet à 8h10

Durée émission : 7 min

L'invité de la rédaction

© FREDERICK FLORIN AFP

​Le bac c’est fini ! Plus de 50 jeunes filleuls issus de milieux modestes accompagnés par l’Institut Télémaque vont recevoir une médaille pour célébrer leur réussite à l’examen.

Cette cérémonie se déroulera à la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris.250 personnes seront présentes dont le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, sans oublier les tuteurs, les référents et les parents. Une initiative que l’on doit à cet institut, dont la vocation est de relancer l’ascenseur social en France. "Aider des jeunes motivés et issus de milieux modestes à réussir leurs études, puis leurs objectifs professionnels et personnels" précise Erika Cogne, directrice de l’Institut Télémaque.

"Ces jeunes sont dans des filières générales ou professionnelles, accompagnés de la cinquième jusqu’au bac dans les filières générales. Et de la seconde jusqu’à la deuxième année post-bac dans les filières professionnelles" lance-t-elle. Ces jeunes viennent de territoires dits fragiles. "Nous intervenons dans les collèges de zones d’éducation prioritaire mais nous ne nous interdisons pas d’intervenir ailleurs quand c’est pertinent" explique Erika Cogne.

Un accompagnement destiné à des jeunes motivés, qui en veulent. Cela dit, l’Institut Télémaque n’a pas de critères de notes pour sélectionner les jeunes qu’il accompagne. "Ce sont des jeunes qui ont une attitude positive face au travail. Nous ne nous occupons pas des décrocheurs scolaires. On va plutôt s’occuper de jeunes qui font leurs devoirs, qui essayent. Ensuite on met en place tout un dispositif pour les accompagner, pour réussir scolairement et atteindre le bac" précise-t-elle.

Le travail, le mérite, et la confiance en soi. "Notre programme repose sur un double tutorat : un tuteur d’entreprise et un référent pédagogique. Ce trinôme fonctionne pour faire découvrir des métiers, développer l’ouverture socio-culturelle, la confiance en soi et avoir un suivi de la performance scolaire. Après nous organisons tous les mois une sortie pour réunir les jeunes entre eux, pour des visites d’entreprises, de lieux culturels, d’associations citoyennes, d’activités sportives, ainsi que pour une formation de confiance en soi. Une aide financière est enfin attribuée à chaque jeune pour réaliser des dépenses relatives à l’ouverture socio-culturelle, avec son tuteur" explique Erika Cogne.

Après le bac, l’Institut Télémaque continue de suivre le parcours des jeunes. "Nous avons déjà plus de 350 alumnis. On a 20% de jeunes qui vont en médecine, et 7% en droit pour devenir avocat. Nous avons aussi des écoles de commerce et des écoles d’ingénieurs. Avec eux, on continue d’avoir des ateliers, des visites, des entraînements à l’exercice oral. Nous montons ensuite des partenariats avec d’autres associations pour prendre en charge l’aspect financier, le logement, etc." conclut elle.
 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque jour, la rédaction nationale RCF vous propose un entretien avec un acteur de la société civile ou une personnalité engagée dans le domaine associatif, politique, entrepreneurial ou religieux.