Répit

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

mardi 18 juin à 8h55

Durée émission : 4 min

Un mot, un jour

Jean Pruvost revient sur l'origine du mot répit.

"Je n’ai pas eu un instant de répit", voilà une formule que l’on trouve dans nos dictionnaires et que chacun utilise quand on n’a pas cessé d’être préoccupé par une chose fatigante, douloureuse ou menaçante et qu’on souhaiterait un peu de calme. Remarquons tout de suite qu’il n’y a apparemment pas de verbe répiter. Alors d’où vient ce mot, le "répit" ?
 

LE FAIT EST QUE CE MOT, RÉPIT, NE SEMBLE PAS AVOIR DE FAMILLe, C’EST UN MOT D’ORIGINE LATINE, JEAN ?

En effet, et la première fois que le mot entre dans nos dictionnaires, en l’occurrence dans le Dictionnaire françois de Pierre Richelet publié en 1680, n’est mentionné que son sens juridique : "Répit : Terme de Palais, Délai de 3, de 4 ou de 5 ans que pour de valables raisons on donne aux débiteurs afin d’empêcher les créanciers de les poursuivre pendant ce temps-là. Donner du répit. Obtenir des lettres de répit."

Mais dix ans plus tard, Furetière dans son Dictionnaire universel ouvre la porte au sens figuré en précisant qu’"on dit proverbialement d’un convalescent qui a été fort malade, qu’il a obtenu des Lettres de respit, qu’il vivra encore quelque temps". À Littré au XIXe siècle de nous donner clairement l’origine du mot "répit" entré en français au XVIe siècle. Il vient en fait du verbe latin respecere, construit à partir de specere, voir, racine qu’on retrouve d’ailleurs dans le mot spectacle. Et respecere c’est regarder en arrière ce qui a donné respectum, le regard en arrière, avec du recul, d’où est venu le répit, sorte d’arrêt.

Et Littré de répondre à une de nos question : "L’ancienne langue, explique-t-il, avait le verbe respiter, donner un répit." Et de nous faire remarquer également que le mot  respit, a désigné aussi au tout départ, attesté en 1530, un proverbe, un dicton. Qu’est-ce en effet qu’un proverbe ou un dicton si ce n’est une prise de recul sur un sujet ?
 

EN FAIT, RÉPIT EST SOUVENT PRIS DANS UNE TOURNURE NÉGATIVE, COMME SANS RÉPIT, MAIS AVEC LA MAISON DE RÉPIT POUR QUE LES AIDANTS D’UN MALADE BÉNÉFICIENT D’UN RÉPIT, C’EST UNE NOUVELLE DYNAMIQUE POUR CE MOT, ON OFFRE EN SOMME UN RÉPIT

Exactement. Mais parfois aussi le mot "répit" utilisé négativement a tout de même quelque chose de positif. Je pense au chanteur Prince qui disait : "Je n’ai jamais trouvé de musiciens capables de suivre mon rythme forcené de travail. La musique est une obsession qui ne me laisse pas de répit." L’absence de répit était pour lui galvanisante  Eh bien oui, c’est comme les dictionnaires !

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h55 et 12h50

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.