Saumur, pionnière française dans la réduction de la pollution lumineuse

Présentée par

S'abonner à l'émission

La bonne idée

jeudi 10 janvier à 7h52

Durée émission : 3 min

Saumur, pionnière française dans la réduction de la pollution lumineuse

© Wikipedia

Deux milliards d'euros. C'est la somme dépensée chaque année pour l'éclairage public en France. Soit le deuxième plus gros investissement des collectivités.

Pourtant, ce n'est pas forcément indispensable de maintenir les lumières allumées toute la nuit. Illustration à Saumur, dans le Maine-et-Loire. Depuis des années, la ville a fait des efforts pour limiter les nuisances de son éclairage public. Un engagement qui lui a valu de recevoir une "étoile".

Cette distinction est remise par l'association nationale pour la protection du ciel, qui milite contre la pollution lumineuse. Un thème évoqué également par Emmanuelle Wargon, secrétaire d'État au ministère de l'Écologie, en visite éclair lundi dernier à Saumur. Parmi les mesures mises en place à Saumur il y a notamment l’extinction des réverbères et de l’éclairage des bâtiments entre 1h et 6h. Mais ce n’est pas le seul exemple, comme l'explique Jackie Goulet, le maire de Saumur. 

Une initiative qui ne provoque pas non plus de pic de délinquance. Cette lutte contre la pollution lumineuse s'inscrit dans le plan biodiversité dévoilé par le gouvernement en juillet dernier. Un cadre réglementaire est fixé pour 2020-2021. Une mesure qui permettra aux communes de réaliser d'importantes économies, tout en soignant leur bilan carbone. Depuis 2012, Saumur a vu sa consommation d’énergie diminuer de 40%. Ce qui représente plus de 80.000 euros de dépenses en moins, chaque année. 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 7h52 et 12h52

Chaque jour une bonne idée ! Vincent Belotti fait le tour des solutions et initiatives positives qui améliorent notre quotidien et qui changent la vie !

Le présentateur

Vincent Belotti

Ado, Vincent écoutait dans son lit les voix de la nuit, espérant un jour passer de l’autre côté du transistor. Après avoir couvert l’actualité pour RCF Haute-Savoie puis RCF Lyon, il a animé A votre service puis Ca va mieux en le disant. Avec C’est aussi de l’info une nouvelle aventure commence. Mais il n’abandonne pas sa collection d’appareils de TSF des années 30 à 50.