Serrault, pitre devant l’Eternel

Présentée par

S'abonner à l'émission

La chronique Télévision

lundi 24 juin à 8h52

Durée émission : 3 min

Une fois n’est pas coutume vous nous parler du jour du Seigneur ce matin.

00:00

00:00

Oui, nous n’avons pas beaucoup parlé de cette émission et la matinée religieuse de France 2 cette année mais il faut lui rendre hommage, car elle joue un rôle capital dans la vie de nombreux chrétiens et croyants. Dimanche à 10h30, les équipe du jour du Seigneur revienne sur un artiste dont l’engagement chrétien est méconnu : Michel Serrault.

Je n’aurais jamais pensé que l’acteur multi-césarisé qui a joué dans plus de 135 films dont la Cage aux folles, Buffet froid ou Nelly et Monsieur Arnaud était animé par une foi profonde et joyeuse. Le documentaire brosse un portrait vivant et gai de l’acteur, Marie-Christine Gambart retrace une vie et une œuvre irriguées par la religion.

A travers des archives savoureuses et les témoignages de ses proches : sa fille Nathalie, sa sœur ou Jean Pierre Mocky. On découvre dans ce film la personnalité hors du commun de Michel Serrault qui, du comique au drame, a toujours cherché à montrer la part humaine de ses personnages.
 

Par quel biais se manifeste la foi du comédien ?

Tout d’abord dans son histoire lorsqu’il devient enfant de chœur pendant l’exil en Corrèze. Il est déjà sensible à la beauté et la quiétude de la liturgie qu’il appelle "la paix des choses". A 13 ans il annonce sa vocation à ses parents et rentre au petit séminaire en 1942 sans oublier sa facétie naturelle qui le pousse a inventé des paroles aux cantiques.

Au bout de deux ans il confie ses doutes à son père spirituel, en effet le jeune Michel Serrault souhaite fonder une famille. Le passage au séminaire l’a marqué toute sa vie, une vie conduite par la vertu et le respect. Sa foi l’aidera a surmonté le drame de sa vie la mort d’une de ses filles à l’âge de 18 ans.

La prière, la méditation et les lectures spirituelles et théologique, en particulier Teilhard de Chardin a toujours aidé le comédien à prendre du recul sur sa vie et sur son travail. Il a vécu son métier comme un acte de foi presque comme un apostolat. Michel Serrault voulait qu’on aime ses personnages, il cherchait l’humanité profonde de ses rôles. Son regard de bienveillance sur l’homme s’explique car pour lui chacun est capable de rédemption et de transformation et chacun est sauvé par Dieu. Pour lui, même ses personnages les plus dramatiques, les salauds comme le Dr Petiot, sont sauvés par Dieu et c’est pour ça qu’il les joue.  

Les dernières émissions

Le présentateur

Noémie Marijon

Noémie Marijon est responsable de bibliothèque et doctorante en histoire médiévale (Université de Clermont Auvergne).