"Si c’est par le doigt de Dieu que j’expulse les démons..." (Lc 11, 15-26)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Prière du matin

vendredi 12 octobre à 5h45

Durée émission : 5 min

"Si c’est par le doigt de Dieu que j’expulse les démons..." (Lc 11, 15-26)

© alek krivec -unsplash

"Si c’est par le doigt de Dieu que j’expulse les démons, c’est donc que le règne de Dieu est venu jusqu’à vous"

Méditation de l'évangile (Lc 11, 15-26) par le père Michel Quesnel

Chant final: "Règne en moi" par EXO Christensen & Ostrini

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
comme Jésus avait expulsé un démon,
    certains dirent :
« C’est par Béelzéboul, le chef des démons,
qu’il expulse les démons. »
    D’autres, pour le mettre à l’épreuve,
cherchaient à obtenir de lui un signe venant du ciel.
    Jésus, connaissant leurs pensées, leur dit :
« Tout royaume divisé contre lui-même devient désert,
ses maisons s’écroulent les unes sur les autres.
    Si Satan, lui aussi, est divisé contre lui-même,
comment son royaume tiendra-t-il ?
Vous dites en effet que c’est par Béelzéboul
que j’expulse les démons.
    Mais si c’est par Béelzéboul que moi, je les expulse,
vos disciples, par qui les expulsent-ils ?
Dès lors, ils seront eux-mêmes vos juges.
    En revanche, si c’est par le doigt de Dieu
que j’expulse les démons,
c’est donc que le règne de Dieu est venu jusqu’à vous.
    Quand l’homme fort, et bien armé, garde son palais,
tout ce qui lui appartient est en sécurité.
    Mais si un plus fort survient et triomphe de lui,
il lui enlève son armement auquel il se fiait,
et il distribue tout ce dont il l’a dépouillé.
    Celui qui n’est pas avec moi est contre moi ;
celui qui ne rassemble pas avec moi disperse.
    Quand l’esprit impur est sorti de l’homme,
il parcourt des lieux arides
en cherchant où se reposer.
Et il ne trouve pas. Alors il se dit :
“Je vais retourner dans ma maison,
d’où je suis sorti.”
    En arrivant, il la trouve balayée et bien rangée.
    Alors il s’en va,
et il prend d’autres esprits encore plus mauvais que lui,
au nombre de sept ;
ils entrent et s’y installent.
Ainsi, l’état de cet homme-là
est pire à la fin qu’au début. »

Source : AELF
 

Méditation Père Michel Quesnel

C’est juste après l’exorcisme d’un homme muet qu’a lieu cette controverse entre Jésus et des interlocuteurs que le texte ne nomme pas. On est un peu perdu dans cet univers démoniaque sans doute beaucoup plus familier aux Juifs de l’Antiquité qu’à nous-mêmes. Ce qui est clair, c’est que Jésus est accusé d’utiliser des puissances démoniaques pour chasser d’autres démons.
Dans sa réaction, Jésus fait d’abord appel à la logique : si certains démons luttent contre d’autres démons, l’empire de Satan est fragilisé. C’est du bon sens. Ensuite, il passe à l’accusation : vos disciples aussi pratiquent des exorcismes ; alors, l’accusation que vous portez contre moi ne se retournerait-elle pas contre vous-mêmes ?
Plus parlants pour nous sont les propos de Jésus sur l’homme fort. Peut-être Satan est-il fort et règne-t-il au centre d’un palais bien gardé. Mais un plus fort que lui peut survenir, le vaincre, lui enlever son armement et lui faire perdre toute sa puissance. Ici, Jésus annonce en termes imagés sa victoire sur le mal. Certes, le mal est omniprésent dans le monde. Il suffit de regarder comment les humains se comportent les uns vis-à-vis des autres pour en être convaincu. Mais le mal n’aura pas le dernier mot. Jésus est plus fort que lui. Comme l’écrit saint Paul dans la première épître aux Corinthiens : à la fin des temps, « Le Christ remettra le pouvoir royal à son Père, après avoir anéanti, parmi les êtres célestes, toute Principauté, toute Souveraineté et toute Puissance… Et le dernier ennemi qui sera anéanti, c’est la mort ».

Donne-nous de croire, Seigneur, que tu es le Dieu de la vie, et que rien ne pourra nous séparer définitivement de ton amour.

 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF