SNSM: une mission d'information parlementaire avant une aide de l'Etat ?

S'abonner à l'émission

L'invité de la rédaction

lundi 22 juillet à 8h10

Durée émission : 7 min

L'invité de la rédaction

© SEBASTIEN SALOM-GOMIS AFP

Le 7 juin dernier, trois sauveteurs de la SNSM trouvaient la mort dans le naufrage de leur canot, au large des Sables d’Olonne.

Ce drame est survenu alors que les sauveteurs intervenaient en pleine tempête, pour porter secours à un pêcheur en difficulté et qui a suscité une immense émotion en France, en particulier chez les gens de mer. Il a mis en lumière les difficultés de ces secouristes, tous bénévoles. Des difficultés matérielles, avec des bateaux vieillissants. Des difficultés de financement également. Aujourd’hui, la SNSM attend des gestes de la part de l’Etat pour perpétuer sa mission de service public.

Alors que les vacances sont bien engagées, notamment sur le littoral, les sénateurs ont décidé de se pencher sur la situation du secours en mer, afin de faire des propositions concrètes. D’où le lancement d’une mission d’information sur les côtes françaises. Corinne Féret est sénatrice du Calvados et présidente de cette mission parlementaire d’information sur le secours en mer. Elle s’est rendue ce lundi aux Sables d’Olonne pour une rencontre sur le terrain.

"Le Sénat s’est emparé du sujet après le drame dont tout le monde a eu connaissance. La question s’est posée de mieux connaître et comprendre l’organisation du sauvetage en mer dans notre pays, qui repose sur l’intervention de bénévoles, et dont le financement repose à 80% sur les dons de particuliers. À la suite de ce dramatique accident, il nous a semblé important de pouvoir dresser un état des lieux sur nos territoires côtiers, ne pas remettre en question l’organisation, mais être sur des orientations qui assureront un financement pérenne sur l’aspect financier" explique la sénatrice.

En matière de financement pérenne, toutes les possibilités sont à l’étude. Parmi elles, l’instauration d’une taxe sur les bateaux de plaisance. Une piste qui ne semble pas être privilégiée par les sénateurs à l’heure actuelle, qui veulent avant tout se rendre sur le terrain pour mieux comprendre la situation. "Nous rencontrerons tous les acteurs. Nous souhaitons aussi pouvoir auditionner au Sénat des responsables au niveau national. C’est fort de ces échanges que nous seront amenés à faire des propositions" ajoute Corinne Féret.

En parallèle de cette mission parlementaire d’information, les sénateurs souhaitent sensibiliser les citoyens. "Il faut sensibiliser sur les conditions de travail et d’intervention des bénévoles, qui interviennent à toute heure du jour et de la nuit, au péril de leur vie malheureusement, pour sauver la vie des autres" lance encore Corinne Féret. Rappelons qu’en France, à la différence  de plusieurs autres pays, les secours en mer de France sont gratuits. Une gratuité qui ne devrait pas être remis en cause, à écouter la sénatrice.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque jour, la rédaction nationale RCF vous propose un entretien avec un acteur de la société civile ou une personnalité engagée dans le domaine associatif, politique, entrepreneurial ou religieux.