Source, toujours avec de l'eau ?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

vendredi 11 janvier à 8h55

Durée émission : 4 min

Un mot, un jour

Jean Pruvost décrypte un mot dans la Matinale.

Quel joli mot que le mot « source ». Et quelles curieuses premières définitions, comme nous allons le constater. Et que de jolis sens pour ce mot, sans oublier la littérature. Eh bien faisons-là jaillir de nos dictionnaires.

Avec Richelet on bénéficie d’une définition toute simple, sobre et suffisante, au sens propre : "source : ce mot se dit en parlant d’eau, de fontaine, de fleuve et de rivière". Voilà qui est complet. Il poursuit : "C’est l’endroit d’où commencer à sourdre quelque fleuve, fontaine ou rivière". Et on comprend là indirectement que le mot "source" vient du verbe "sourdre". On y reviendra. Puis vient un bel exemple : "La rivière de la Séne [qu’il écrit é n e] prend sa soucre au haut du Bourg de Saint Séne en Bourgogne".

Avec Furetière, en 1690, le premier sens qu’il donne n’est pas directement lié à l’eau : "Lieu où quelque chose procède, ou la cause se produit". "Quand on veut guérir un mal, précise-t-il, il faut aller à la source, à sa cause". Certes. Et le voilà nous gratifiant de médecine : "Les humeurs corrompues, déréglées, extravasées, sont les sources des maladies. Le sang est le principe, la source de la vie". Un peu d’eau pure nous ferait du bien, Monsieur Furetière ! La voici : "Source, se dit plus particulièrement des liqueurs qui coulent ou sortent de la terre". Cette définition nous fait sourire aujourd’hui, parce que la liqueur fait penser à l’alcool, alors qu’à l’époque "liqueur" signifie principalement "liquide".

Mais décidément, Furetière a décidé de ne pas être un poète pour le mot "source". Le voici très vite ajoutant que "Dans les Îles de l’Archipel, il y a des sources d’huile, de pétreol [ancienne forme du mot pétrole], de bitume". Rien de poétique. Et mêm pour « les eaux minérales », le voilà précisant « Les eaux minérales sont des sources alumineuses, vitriolées, etc. » Abandonnons Furetière.

Avec, en 1830 par exemple, Lamartine et ces vers tirés des Harmonies poétiques et religieuses : « Source limpide et murmurante, Qui de la fente du rocher, Jaillit en nappe transparente » Ou encore Mme de Sévigné : « Vous êtes intarissable, et vos lettres viennent de source, on le voit bien ». Poésie et aussi humour, celui des verbicrucistes : « Source :  Tête de lit ». De lit de rivière bien sûr… Ça coule de source, non ?

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h55 et 12h50

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.