Staying Alive, une appli pour rester vivant

Présentée par

S'abonner à l'émission

La Bonne Info

mardi 17 avril à 7h06

Durée émission : 3 min

Staying Alive, une appli pour rester vivant

© Staying Alive

En France, nous sommes encore à la traine pour connaitre les gestes de premier secours. D'où cette application qui porte un nom prédestiné, "Staying Alive"

En France, on le sait, nous sommes encore à la traine pour connaitre les gestes de premier secours. D'où cette application qui porte un nom prédestiné, "Staying Alive". Un nom qui rappelle bien évidemment la célèbre  chanson des frères Gibbs, connus aussi sous le nom de Bee Gees. 
 

Mais pas de boule à facettes ici, il faut prendre ce nom dans sa traduction littérale, "rester vivant". C'est tout l'objectif de cette application. Son principe : recenser les défibrillateurs disposés un peu partout dans les lieux publics. Ces appareils qui permettent en cas de malaise de rétablir en quelques secondes le rythme cardiaque par chocs électriques. On doit cette appli à Paul Dardel, un entrepreneur spécialisé dans le digital.

Cette application ne se contente pas de vous révéler l’emplacement de ces défibrillateurs. Elle vous rappelle également quels sont les gestes à pratiquer avant l’arrivée des premiers secours. Et vous pouvez même aller plus loin, en devenant un "bon samaritain". A savoir une personne qui pourra intervenir rapidement sur les lieux du malaise. Deux conditions pour être géolocalisée : avoir été formé aux gestes de premiers secours et être inscrit au préalable à la Croix Rouge ou auprès des pompiers. Une assistance citoyenne  qui se développe de plus en plus, selon Paul Dardel.

Cette application est téléchargeable sur Apple Store et Android. Elle est gratuite. Et pour l’anecdote, sachez que la fameuse chanson des Bee Gees serait particulièrement adaptée au rythme des massages cardiaques. 
 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 07h06 et 07h52

Chaque jour, une info positive avec Vincent Belotti!  

Le présentateur

Vincent Belotti

Ado, Vincent écoutait dans son lit les voix de la nuit, espérant un jour passer de l’autre côté du transistor. Après avoir couvert l’actualité pour RCF Haute-Savoie puis RCF Lyon, il a animé A votre service puis Ca va mieux en le disant. Avec C’est aussi de l’info une nouvelle aventure commence. Mais il n’abandonne pas sa collection d’appareils de TSF des années 30 à 50.