"Suis-moi. L’homme se leva et le suivit" (Mt 9, 9-13)

Présentée par UA-136156

S'abonner à l'émission

Prière du matin

lundi 21 septembre à 5h45

Durée émission : 5 min

"Suis-moi. L’homme se leva et le suivit" (Mt 9, 9-13)

© alexandra-seinet

"Suis-moi. L’homme se leva et le suivit"

Méditation de l'évangile (Mt 9, 9-13) par le père Nicolas de Boccard

Chant final: "Viens, suis moi" par Jeunesse Franciscaine de Bitche

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
    Jésus sortit de Capharnaüm
et vit, en passant, un homme, du nom de Matthieu,
assis à son bureau de collecteur d’impôts.
Il lui dit :
« Suis-moi. »
L’homme se leva et le suivit.
    Comme Jésus était à table à la maison,
voici que beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts)
et beaucoup de pécheurs
vinrent prendre place avec lui et ses disciples.
    Voyant cela, les pharisiens disaient à ses disciples :
« Pourquoi votre maître mange-t-il
avec les publicains et les pécheurs ? »
    Jésus, qui avait entendu, déclara :
« Ce ne sont pas les gens bien portants
qui ont besoin du médecin,
mais les malades.
    Allez apprendre ce que signifie :
Je veux la miséricorde, non le sacrifice.
En effet, je ne suis pas venu appeler des justes,
mais des pécheurs. »
 
Source : AELF

Méditation Père  Nicolas de Boccard

Nous sommes dans l’appel des premiers disciples. Dans cet évangile, le disciple en question se prénomme Matthieu, chez Marc et Luc, il s’agit de Lévi. Il relate l’appel par Jésus d’un publicain, « collecteur d’impôt », dont la fonction le mettait au banc de la société juive pieuse de l’époque. On se souvient du regard étonné de Matthieu devant l’appel impératif du Christ, dans le célèbre tableau du Caravage à l’église St Louis des français à Rome.

En l’appelant de cette manière, Jésus lui fait rejoindre la cohorte des publicains et des pécheurs, assis à la même table, ce qui scandalise les pharisiens de l’époque : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? ». La réponse de Jésus est tout aussi cinglante : « ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Car je suis venu appeler non pas les justes, mais les pécheurs »….

L’Eglise, à la suite du Christ, doit sans arrêt méditer et mettre en pratique cette parole, allez – à temps et contretemps – auprès des pécheurs et des malades, annoncer la Bonne Nouvelle. Les pécheurs, pauvres de cœur, sont les maîtres de l’Eglise, c’est pour eux que l’Eglise a été fondée, qu’elle ne l’oublie jamais et se mette sans cesse à leur service !
 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF