Sur l'eau

Présentée par

S'abonner à l'émission

L'image de la semaine

vendredi 21 juin à 8h52

Durée émission : 3 min

Sur l'eau

© Steffen Olsen

Des chiens qui marchent sur l'eau. On a du mal à y croire.

Pas n’importe quels chiens. Des huskys en train de tirer un traîneau. Alors, il y a des éléments graphiques que l’on identifie tout de suite. Une meute de huit chiens, leur museau fin en avant, leurs beaux poils blancs et touffus, tous reliés à des cordes, qui font avancer un traineau en bois. C’est Jack London, Croc blanc, l’appel de la forêt. Sauf que la scène ne se passe pas sur la neige, dans les montagnes ou sur la banquise. Ici, les chiens avancent sur l’eau, et  cela n’a même pas l’air de les gêner. 

LE PAYSAGE EST DEROUTANT AUSSI…

Tout y est d’un bleu resplendissant : le ciel, les montagnes en arrière-plan, l’eau, à perte de vue. On se croirait dans une photo touristique, de celles qui vantent les bords de mers idylliques. Sauf que ces chiens n’ont rien à y faire, c’est louche.

J’AI PEUR DE COMPRENDRE…

Dans un premier temps, on est émerveillé par la beauté de la scène, cadrée comme au cinéma : les chiens sont placés de telle manière qu’ils dessinent les lignes de fuites, cela souligne l’immensité du paysage. Mais, dans un deuxième temps, on se demande : mais où est passée la neige ? Si les traîneaux ne coulent pas et les chiens ne nagent pas, c’est qu’elle doit se trouver juste là, sous l’eau. On prend peur on comprend : le soleil a fait fondre la glace… Elle est en fait toujours là, sous l’eau. Mais la surface de la banquise a fondu.
 

QUI A PRIS CETTE PHOTO ?

Au premier plan, nous remarquons l’avant d’un traîneau. En le laissant apparaître dans son cadre, le photographe crée un point de vue subjectif : nous voyons la scène exactement comme lui la voit et nous partageons ses sensations. C’est un scientifique du centre météorologique danois, Steffen Olsen, qui a produit et partagé ce cliché. Il est au Groenland pour étudier le climat. Lui, ses collègues et la communauté locale ont été très surpris et il faut bien le dire effrayés, de constater il y a quelques jours cette fonte extrême des glaces.

A certains endroits, des poches d’eau peuvent atteindre 50 cm en surface, au dessus de la banquise. Alors paraît-il, cela arrive. Et un événement comme celui-là, n’est pas aussi inquiétant qu’il le semble. Ce qui est inquiétant, disent ces scientifiques, c’est que cela soit si tôt dans l’année. Et que cela se répète de plus en plus souvent. En vérité, on n’a pas fini d’être surpris, par les photos de chercheurs sur le climat.

 

Les dernières émissions

L'émission

Le vendredi à 8h52 et 15h15

Chaque vendredi dans la Matinale RCF, David Groison commente une photo de presse.

Le présentateur

David Groison

David Groison est rédacteur en chef du magazine Phosphore, édité par Bayard et destiné aux 14-19 ans. Il est également directeur des titres ados du groupe (Okapi, I love English) Il est enfin l'auteur de plusieurs ouvrages sur la photo chez Actes Sud Junior (Prises de vue, l'histoire vraie des grandes photos). Le matin, il a toujours une petite goutte de sueur au front : été comme hiver, il vient au studio à vélo. @DavidGroison