A table !

Présentée par PR-19254

S'abonner à l'émission

La chronique Jeunesse

lundi 2 mars à 8h52

Durée émission : 3 min

A table !

Dès le saut du lit vous nous proposez un voyage culinaire : un voyage lointain, puisque je voudrais vous présenter "Chifàn, manger en Chine"

Ce très beau livre des éditions Hong Fei mélange habillement un documentaire et un carnet de voyage. Je pense que ce livre pourrait faire plaisir à un jeune gourmet à partir de 10 ans.

Le titre annonce la couleur puisque Chifàn signifie « on mange » en chinois.

L’auteur Nicolas Jolivot, spécialiste de l’Asie, retrace dans ce livre 11 visites en Chine. Il nous entraine avec lui dans un tour de Chine drôle et appétissant, d’ailleurs vous pouvez suivre le voyage grâce à la carte qui se trouve à la fin de l’ouvrage. Un dicton est mis en exergue : On se garde d’importuner un homme en train de manger, comme on s’abstient de déranger un empereur. Cela dit bien l’importance que les chinois accordent à la nourriture. Loin d’être un livre de recette, il s’agit presque d’un livre de sociologie qui nous éclaire sur les réalités de la société chinoise contemporaine.  

Qu’est ce que vous avez découvert à la lecture de ce carnet de voyage ?

Ce carnet est divisé en 6 parties : Manger dans la rue, Au restaurant en cuisine, les serveuses, Manger en tête avec son bol, à deux c’est mieux et à plusieurs on se régale. Le chapitre sur la street food est passionnant. On découvre qu’en Chine on peut manger des larves d’insectes ou du serpent et que les tranches de pastèques sont un met prisé des enfants. Il raconte aussi la passion chinoises pour les brochettes élevées au rang d’art par ceux qu’il appelle les brochettistes de Lanzhou. Mais aussi que le tofu fermenté et vieilli n’a rien avancé à nos fromages les plus corsés.

On apprend aussi que les horaires des repas sont très souples en Chine et qu’il n’est pas rare de manger un bol de nouilles à 11h ou des crêpes à la viande pour le gouter. De ce fait les restaurants sont souvent ouvert en permanence. A ma grande surprise j’ai appris que les habitants du nord de la Chine préfère largement les pâtes par rapport au riz.

Quel est le point fort de cet ouvrage ?

Incontestablement les illustrations de Nicolas Jolivot, qui illustre sur le vif ses différents repas chinois le plus souvent avec son trait  d’encre épais, presque joviale. Il réussit à faire passer l’émotion qu’on peut ressentir en partant à la pêche aux crevettes dans un bouillon jusqu’à la tendresse qui se dégage d’un repas en famille autour d’une marmite à tuyaux.
Ce carnet culinaire drôle et passionnant ouvrira sans doute l’appétit de vos petits lecteurs et qui sait peut-être que leurs estomacs les conduiront en Chine pour déguster un tang-hulu (des brochettes d’azeroles glacé au sucre).

Bonne semaine, bonne lecture et bon appétit.

Les dernières émissions

Le présentateur

Noémie Marijon

Noémie Marijon est responsable de bibliothèque et doctorante en histoire médiévale (Université de Clermont Auvergne).