Talent, de la parabole à l'homme

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

lundi 11 février à 8h55

Durée émission : 4 min

Un mot, un jour

Chaque jour Jean Pruvost analyse un mot.

"Talents", voilà un mot qu’on a déjà rencontré, mais qui est si riche, compte tenu de son sens… qu’on a bien des choses encore à ajouter.

Dans la parabole des talents selon Saint-Mathieu est à l'origine du sens du mot "talent". On s’en souvient, un homme part en voyage et confie ce qu’il possède à ses serviteurs. Et donc ces pièces qu’on a appelé "talent". Et les serviteurs ont des attitudes différentes. Il y a ceux qui les font fructifier et vont donc pouvoir le rendre à leur maître avec des bénéfices, et il y a celui qui enterre le talent croyant le protéger mais ne le fait pas fructifier.  On lui reprochera évidemment de ne pas avoir su valoriser son talent, de l’avoir enfoui. Ainsi naît la parabole, avoir un don ne sert à rien si on n’en fait rien, rien ne sert d’être par exemple doué pour la musique si on n’apprend pas un instrument.

Le mot talent vient du grec talanton qui désigne d’abord le plateau de la balance, lequel sous l’Antiquité  est assimilé au poids déposé dans le plateau qui se fixa entre 20 et 27 kilos chez les Athéniens. Le talent fut ensuite une monnaie, puis par extension, dans le sillage de la parabole, l’aptitude donnée par Dieu pour réussir quelque chose. Enfin, attesté en 1624 le talent devint l’aptitude dans une activité. Et sont alors nées toutes sortes de réflexions à propos du talent, que j’ai consignées au moment de rédiger un dictionnaire de citations.

Ce sont en vérité souvent les artistes et les écrivains qui se soucient de savoir s’ils ont du talent et s’ils en ont, s’il est reconnu. Voici par exemple Jules Renard, s’exclamant dans son Journal, en 1898 : "Quand on me dit que j’ai du talent, on n’a pas besoin de me le répéter : je le comprends du premier coup." Quant à Paul Léautaud, en 1917, dans ses Propos du jour, il confesse ceci : "J’ai de l’esprit tous les jours et du talent littéraire huit jours par mois." Et voici ce même Jules Renard d’avancer cette réflexion un peu casse-tête : "Le génie est peut-être au talent ce que l’instinct est à la raison".

Ainsi au-dessus du talent il y aurait le génie. Mais d’un autre côté qu’affirme La Fontaine ? "Ne forçons point notre talent !". Et ne pas oublier l’anagramme de talent, latent, c’est-à-dire qui est susceptible de se révéler à tout instant. Eh bien je conclus : "Nous avons tous plein de talents latents.."

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h55

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.