Taxes douanières: "je crois les Chinois assez intelligents pour savoir jusqu'où aller" explique Philippe Chalmin

Présentée par

S'abonner à l'émission

3 questions à

vendredi 6 juillet à 6h41

Durée émission : 4 min

3 questions à

© BRENDAN SMIALOWSKI AFP

​Donald Trump va mettre en place un nouveau volet de son offensive commerciale contre la Chine. Des droits de douane prohibitifs de 25% doivent entrer en vigueur sur des produits chinois.

Cela représente 34 milliards de dollars d’importation annuelle.
 

Après la question de l’acier, ce sont des produits plus technologiques. 818 produits sont concernés par de nouvelles taxes douanières mises en place par les Etats-Unis. Pour quelles raisons ?

"Derrière le caractère particulièrement incisif du président américain, il y a deux éléments fondamentaux : le déséquilibre commercial entre les Etats-Unis et la Chine qui n’a cessé de s’amplifier. D’autre part, la Chine ne joue pas toujours le jeu en matière de propriété intellectuelle et c’est sur ce thème que Donald Trump a choisi d’attaquer au mois de mars" explique Philippe Chalmin, économiste.
 

La Chine et plusieurs entreprises américaines estiment que les Etats-Unis se tirent une balle dans le pied avec cette mesure commerciale. Ces taxes douanières ne sont-elles pas finalement contreproductives pour l’économie américaine ?

"Si car dans une certaine mesure je ne suis pas sûr que les Etats-Unis puissent récupérer la fabrication de téléphones portables sur leur sol. Par contre les entreprises américaines restent quand même à la pointe de cette révolution industrielle. Ceci étant, il faut quand même bien reconnaître que la Chine n’est plus l’atelier d’assemblage qu’elle était encore il y a une vingtaine d’années. Elle est remontée en termes de technologie. De ce point de vue là, il y a quand même encore un rattrapage de la Chine qui peut inquiéter légitimement les Etats-Unis" ajoute Philippe Chalmin.
 

En attendant, la Chine a averti qu’elle ne céderait pas à la menace de guerre commerciale de Washington. Les Européens sont sur la même longueur d’onde. Est-ce que les uns et les autres ont les moyens de répondre au coup pour coup ?

"Les Chinois certainement. À partir de demain, nous devrions avoir des taxes sur les importations de soja, de viande de porc, de pétrole. Et de manière très intelligente les Chinois, visent des produits venant tous les Etats qui ont voté républicains et qui sont normalement des soutiens de Trump. Je n’ai pas trop d’inquiétudes dans ce choc de titans entre Chine et Etats-Unis. Je crois les Chinois assez subtils pour savoir jusqu’où aller. Là où je suis plus inquiet, c’est sur cette victime collatérale qu’est l’Europe, un peu niaise, et qui a 27 petits nains autour d’elles qui ne sont jamais d’accord entre eux" conclut l'économiste.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 06h41 et 07h40

Tous les jours dans La Matinale RCF, un fait d'actualité mis en lumière et expliqué en trois questions.

Le présentateur

Jean-Baptiste Labeur