Tempête Alex : "On n’a pas conscience de l’étendue des dégâts"

Présentée par , PR-23762

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

mardi 6 octobre à 7h13

Durée émission : 7 min

Tempête Alex : "On n’a pas conscience de l’étendue des dégâts"

© 2020 Stèvelan Chaizy-Gostovitch - Après le passage de la tempête Alex, à Breil-sur-Roya

Le travail de déblaiement se poursuit dans les Alpes-Maritimes, après le passage de la tempête Alex, dans la nuit du vendredi 2 octobre. Les dégâts sont considérables.

Maisons emportées par les torrents, ponts engloutis, routes coupées, parfois détruites… Après le passage de la tempête Alex et les pluies diluviennes qui se sont abattues dans la nuit du vendredi 2 octobre, l’arrière-pays niçois peine à reprendre vie. "On n’a pas conscience, quand on n’est pas ici, de l’étendue des dégâts dans la vallée de la Roya", se désole Sébastien Olharan, le maire de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes). Les habitants de la commune pensent aussi aux villages voisins, "encore coupés du monde", raconte Marc.
Après le passage de la tempête Alex, à Breil-sur-Roya.
Les opérations de secours se poursuivent, donc : près d’un millier de pompiers s’activent pour faire avancer les travaux de déblaiement et les recherches. Ce lundi 5 octobre au soir, huit personnes étaient toujours portées disparues, et 13 autres n’avaient pas donné de nouvelles. Les intempéries ont pour l’instant fait quatre victimes.

 

L’absence de réseau complique l’organisation des travaux

 

Sur place, les agents d’Enedis sont également mobilisés pour réparer les réseaux téléphoniques. "On est vraiment en difficulté à cause du réseau, témoigne Karine Boetti, conseillère municipale de Breil-sur-Roya. On n’a pas de moyen de communication donc on n’arrive pas à coordonner nos équipes, parce qu’on ne parvient pas à se contacter les uns les autres."
La solidarité s'organise à Breil-sur-Roya.

L’élue souligne toutefois la solidarité qui se met en place, grâce à l’aide des communes des Alpes-Maritimes qui ne sont pas sinistrées. "Dès que nous avons su ce qu’il se passait, on a fait appel aux dons, raconte Robert Nardelli, le maire de Drap (Alpes-Maritimes). Nous sommes remontés avec des camions de couverture, de vêtements chauds, des bouteilles d’eau, des produits désinfectants, des couches-culottes. On est solidaires de nos amis."

 

"Des années à s’en remettre"

 

Malgré tout, la reconstruction est encore difficile à imaginer pour les sinistrés. "La vallée va sans doute mettre des années à se remettre de cette catastrophe", redoute Sébastien Olharan. Le maire de Breil-sur-Roya en est persuadé : "On ne retrouvera jamais la commune comme avant. Si demain on doit refaire une piscine, je ne sais pas où on la construira ; même chose pour le camping, le stade, les locaux municipaux…" 

En attendant, l’état de catastrophe naturelle devrait être déclaré en conseil des ministres, ce mercredi 7 octobre, jour où le président Emmanuel Macron est également attendu sur place.
 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 7h13

Chaque matin à 7h12, un dossier consacré à un sujet d'actualité dans La Matinale RCF.

Les présentateurs

Clotilde Dumay

Stèvelan Chaizy-Gostovitch

Arrivé bénévole en 2012 à 16 ans pour l'émission génération 2.0. Stévelan s'est passionné pour la radio et en a fait son métier. Depuis 2019, il a renforcé l'équipe de journaliste de dialogue RCF.