"Ton Père qui voit dans le secret te le rendra" (Mt 6, 1-6.16-18)

S'abonner à l'émission

Prière du matin

mercredi 14 février à 5h45

Durée émission : 5 min

"Ton Père qui voit dans le secret te le rendra" (Mt 6, 1-6.16-18)

© michal-bielejewski-UNSPLASH

"Ton Père qui voit dans le secret te le rendra"

Méditation de l'évangile (Mt 6, 1-6.16-18) par le père Michel Quesnel

Chant final: "En quel pays de solitude (mercredi des cendres)" par les Petits chanteurs de Lyon, maîtrise de la Primatiale.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,Jésus disait à ses disciples : « Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer.
Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux.

Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes.
Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret
te le rendra.

Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient.
Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent.
Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret
te le rendra. »

Source : AELF 
 

Méditation Père Michel Quesnel

L’évangile du Mercredi des Cendres est le même chaque année. Il présente plusieurs extraits du Sermon sur la Montagne, chacun consacré à l’une des activités majeures du temps de Carême : l’aumône, la prière et le jeûne. La toile de fond de ces trois activités est exprimée dans les premières lignes : elles ont valeur en elles-mêmes, elles favorisent la relation à Dieu le Père, il ne faut surtout pas les accomplir pour se faire remarquer. Pour chacune, la rencontre avec Dieu se fait dans le secret.
Cela ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire publiquement. On peut se rassembler pour récolter des fonds, par exemple dans les paroisses où l’on décide que les offrandes de carême seront reversées à telle œuvre que l’on a identifiée. On peut prier en public, ou en couple, ou en famille, ou en communauté ; c’est même recommandé lors des cultes ou des messes. On peut jeûner à plusieurs, notamment lors les opérations « bol de riz » souvent organisées dans les paroisses au cours du carême.
Jésus ne dirait pas le contraire. Oui mais, apparemment, cela ne suffit pas. Rien ne remplace le cœur à cœur avec Dieu. La foi nous a sans doute été communiquée par d’autres dont le témoignage nous a nourri ; mais elle a une dimension personnelle incontournable. Si l’on n’honore pas cette dimension, la foi perd de sa consistance ; elle se réduit à une pratique sans âme et finit vite par s’éteindre.
Une partie de notre Carême devra être vécue dans le secret de notre relation à Dieu. C’est là le lieu de la conversion.

Donne-moi, Seigneur, de vivre un Carême qui soit un temps d’intimité vraie avec toi. Ce sera le terrain dans lequel la résurrection prendra toute sa force de vie.

 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 05h45, 06h45, 07h45 et 08h45

Chaque matin l'Evangile du jour, commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.