Tour de France: retour sur les raisons d'une course à succès

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

vendredi 6 juillet à 7h18

Durée émission : 7 min

Demain, samedi 7 juillet, 176 cyclistes s’élanceront de l’île de Noirmoutier pour une nouvelle édition du Tour de France.

00:00

00:00

Tour de France : les raisons d'un succès

Vingt-deux équipes de coureurs au total mais également quelques centaines de caravaniers, plusieurs milliers de gendarmes et de pompiers, sans compter les spectateurs massés sur les bords de route pendant les 21 jours de course. Comme chaque année la Grande Boucle revient dans les campagnes et villes françaises.

Vingt et une étapes jalonneront le parcours de l’île de Noirmoutier à Quimper, de Arras à l’Alpe d’Huez, ou encore de Carcassonne à la mythique arrivée sur les Champs Elysées. Ce sont pas moins de 3 351 kms que les cyclistes vont avaler. Christian Prudhomme est le directeur de la course. Il revient pour RCF sur les raisons du succès de cet événement.
 
Le Tour de France verra entre 10 à 12 millions de spectateurs sur les bords du parcours sans compter tous ceux qui suivront l’événement sur leurs écrans et à la radio. Et forcément face à une telle ampleur, il faut pouvoir assurer la sécurité des équipes comme du public.
 

La gendarmerie mobilisée pour la Grande Boucle

 Comme chaque année depuis 1903, la gendarmerie sera présente sur le Tour de France. C’est un partenaire privilégiée depuis toujours. Au total ce sont 13 000 membres des forces de l’ordre qui sont actives pendant le Tour, comme l'explique le chef d'escadron Gabriel Lothe, officier de liaison sur le Tour de France.
 
Il faut savoir que la gendarmerie est également présente au niveau de la caravane publicitaire. Les forces de l’ordre participent à des missions de régulation, de contrôle et de surveillance mais également de prévention sur le Tour notamment avec la distribution de fascicules avec les consignes de sécurité.
 

Une course qui innove tous les ans

 Le Tour de France, célèbre cette année sa 105ème édition. Au fil du temps, la Grande Boucle a dû se renouveler, surprendre ses spectateurs et ses coureurs, et surtout innover. Difficile de passer à côté de certains lieux incontournables comme l’Alpe d’Huez ou l’arrivée sur les Champs Elysées. Alors pour arriver à changer et trouver de nouveaux lieux et nouveaux défis, Christian Prudhomme a une technique bien à lui pour réussir à surprendre.
 
Pour cette édition on notera le retour des pavés sur l’axe Paris-Roubaix, la terre et les graviers sur le plateau des Glières en Haute Savoie pour la 1ère fois depuis 1987, et quelques cols inédits comme le col du Portet lors de la 17ème étape. La France recèle donc encore de belles surprises pour le Tour.
 

La Vendée, terre de cyclisme

 Le Tour de France partira cette année de la Vendée en Pays de la Loire, une terre de cyclisme. Les Pays de la Loire et la Vendée sont habitués à accueillir des étapes voir des départs quasiment tous les 6 à 7 ans. Une particularité qui n’est pas sans déplaire au président du conseil départemental de Vendée, Yves Auvinet.
 
Même son de cloche pour le maire de la Roche sur Yon, Luc Bouard, qui accueillera l’arrivée de la seconde étape. Il y voit également une magnifique vitrine pour la commune. A noter que la Vendée est une terre de cyclistes reconnus comme Thomas Voekler, l’un des derniers maillots jaune français, Sylvain Chavanel qui va battre cette année le record de participation pour un coureur dans le Tour de France avec 18 éditions. Mais également Lilian Calmejane ou Thomas Boudat, la jeune garde du cyclisme français. Une raison de plus de voir le départ cette année depuis ce département.
 

 

Les dernières émissions

Le présentateur

Foulques O'Mahony

Animateur en 2013 sur RCF Vendée, Foulques est responsable des programmes depuis 2016. Passionné par la radio, il partage sa joie et sa bonne humeur à l'antenne.