Un forum international pour sensibiliser aux enjeux climatiques

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

lundi 4 juin 2018 à 7h18

Durée émission : 7 min

Le dossier du jour

© MATTHIEU ALEXANDRE AFP

Éduquer, sensibiliser au changement climatique. C’est l’objectif de la 15ème édition du Forum International de la Météo et du Climat qui a démarré samedi et qui s’achèvera mardi 5 juin.

Eduquer les jeunes aux enjeux climatiques

Ce rendez vous pédagogique pour petits et grands est l’occasion d’appréhender les enjeux du climat et de découvrir les clés pour agir. Car le temps presse et l’horizon s’est plutôt assombri depuis que les Etats Unis ont décidé de se désengager des Accords de Paris sur le climat, comme le rappelle Jean Jouzel, président de Météo et Climat, climatologue et ancien membre du GIEC, co-prix nobel de la paix en 2007.

Si la mise en oeuvre des accords se révèle décevante, l’objectif de ce forum International de la Météo et du climat est justement d’éveiller les consciences. Par exemple en éduquant les plus jeunes aux petits gestes quotidiens. Gestion des déchets, consommation, numérique, ces petits gestes vont permettre d’agir sur le climat.
 

Les citoyens déjà à l'oeuvre

Sur le terrain la conscience citoyenne est déjà à l’oeuvre. Direction le Finistère où la ville de Brest a adopté un plan climat à l’échelle local. La métropole cherche aujourd’hui à encourager le développement des énergies renouvelables, dont le solaire. C’est l’objectif du dispositif, Tinergie, qui accompagne les particuliers dans la rénovation énergétique de leur logement, comme l'explique Alain Masson, vice-président de Brest métropole en charge du dossier.
 

Révolutionner le secteur aérien

Pour agir sur le climat, les défis sont nombreux et ils pèsent notamment sur le transport aérien particulièrement polluant. Avec plus de quatre milliards de passagers l’an dernier, et plus de 100.000 vols par jour, l’aviation civile reste un véritable poids lourd pour l’environnement.

C’est le moyen de transport le plus polluant. La plupart des scientifiques estiment qu’il émet trois fois plus de gaz à effet de serre qu’une voiture. Les avions sont en effet responsables de 2% des émissions de CO2 dans le monde, et de 5% du réchauffement climatique. Les compagnies aériennes du monde entier tentent aujourd’hui de se mettre "au vert" en misant sur des avions dits "de nouvelles générations".
 

Un avion 100% électrique

Si la réduction de la consommation de kérosène est aujourd’hui devenue un véritable enjeu dans un marché très concurrentiel entre Boeing et Airbus, il y a ceux qui planchent sur des solutions sans carburant. Après l’avion solaire, voici venu l’avion hybride. Eraole, c’est son nom, a fait son premier vol il y a quelques jours: 125 kilomètres, entre La-Roche-sur-Yon et Angers.

Et ce, sans la moindre goutte de kérosène : l’appareil est 100 % électrique. Il a fallu neuf ans de travail, et cinq millions d’euros, pour mettre au point ce prototype, piloté par l’ancien skipper Raphaël Dinelli. Ce premier vol, est prometteur, comme l'explique ce reportage signé Marion Bastit de RCF Anjou.
 

L'Eglise en première ligne pour le climat

L’Eglise elle aussi apporte sa contribution pour préserver la planète. Dans son encyclique Laudato Si', le pape François défend une écologie intégrale. Et alors que se profile le synode sur l’Amazonie en octobre 2019, le Saint Siège a plaidé il y a quelques jours devant la tribune des Nations-Unies pour une approche sociale de la lutte contre la déforestation rampante notamment en Amazonie en Nouvelle Zélande ou Madagascar. L’évêque de Cayenne, Mgr Lafont, a publié la semaine dernière une lettre pastorale dans laquelle il dénonce un projet gigantesque de mine d’or à ciel ouvert. Un projet qui va à l’encontre du développement intégral défendu dans Laudato Si'.
 

Les dernières émissions