Une application mobile pour sortir les poilus de l'oubli

Présentée par

S'abonner à l'émission

La bonne idée

vendredi 9 novembre à 7h52

Durée émission : 3 min

Une application mobile pour sortir les poilus de l'oubli

© FRANCOIS NASCIMBENI AFP

Repérer dans un cimetière le visage et la biographie de soldats oubliés, c'est ce que permet une application alimentée par l'association du "Souvenir Français".

Découvrir en direct le visage et l’histoire de poilus, en se promenant avec son portable dans un cimetière, c’est ce que permet l’application "Mémoires d’hommes". Il s'agit en fait une base de données numérisée par le ministère des Armées. Un fonds alimenté sur le terrain par "Le Souvenir Français". Depuis 1887, cette association veut conserver la mémoire des soldats français dans les différents conflits. Et l’une de ses missions consiste à entretenir la tombe de ceux qu’on a oubliés. 

Depuis ses débuts, 130.000 tombes ont été entretenues. Mais l’association a voulu aller plus loin avec cette application "Mémoire d’hommes". Téléchargeable gratuitement, elle vous permet d’abord de repérer le cimetière le plus proche du lieu où vous vous trouvez. 

Chaque tombe est ensuite identifiée sur le smartphone par une petite cocarde tricolore. En cliquant dessus, vous aurez donc un portrait écrit et sonore ainsi qu’une photo du défunt. Exemple au cimetière de Domène, en Isère. Il comprend une vingtaine de cocardes.

Autant de noms sortis de l’oubli grâce aux nouvelles technologies. Un vrai travail de fourmi. D’où l’appel à bénévoles recenseurs sur le terrain. Alors si vous voulez vous aussi devenir détective du passé, rendez-vous sur le site http://le-souvenir-francais.fr/.

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 7h52 et 12h52

Chaque jour une bonne idée ! Vincent Belotti fait le tour des solutions et initiatives positives qui améliorent notre quotidien et qui changent la vie !

Le présentateur

Vincent Belotti

Ado, Vincent écoutait dans son lit les voix de la nuit, espérant un jour passer de l’autre côté du transistor. Après avoir couvert l’actualité pour RCF Haute-Savoie puis RCF Lyon, il a animé A votre service puis Ca va mieux en le disant. Avec C’est aussi de l’info une nouvelle aventure commence. Mais il n’abandonne pas sa collection d’appareils de TSF des années 30 à 50.