Une fin d'année propice à la solidarité avec les plus pauvres

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

vendredi 30 novembre 2018 à 7h12

Durée émission : 7 min

Le dossier du jour

© GEOFFROY VAN DER HASSELT AFP

​Campagne de dons, collecte de denrées, gâteau de la fraternité. En cette fin d’année les associations caritatives sont plus que jamais mobilisées pour venir en aide aux plus démunis.

Les Banques Alimentaires sur le pied de guerre

4,8 millions. C’est le nombre de Français qui ont recours chaque année aux aides alimentaires, selon l’Insee. Parmi les 5.400 associations qui en France apportent une aide alimentaire, il y a la Banque Alimentaire qui organise chaque année sa collecte nationale le dernier week end de novembre. Quelques 130.000 bénévoles ont enfilé leur gilet orange et s’apprêtent à collecter des denrées alimentaires dans plus de 9.000 points de collecte à travers toute la France.

Magasins, écoles, mairies, entreprises, tous se mobilisent pour cette opération destinée à récolter des boîtes de conserve, des pâtes du riz et autres produits qui se gardent. Toutes les denrées récoltées sont redistribuées dans le département où elles ont été collectées. Car cette aide bénéficie localement aux personnes en situation de pauvreté. Mais la vocation de la banque alimentaire va au delà de l’aide alimentaire comme nous l’explique Jacques Bailet le Président de la Fédération Française des Banques Alimentaires.
 

860.000 bénéficiaires aux Restos du Coeur

Chaque année, la Collecte Nationale des Banques Alimentaires permet de récolter près de 11.500 tonnes de denrées alimentaires, soit l’équivalent de 23 millions de repas. Et si en France le nombre de personnes en situation de précarité est stable, environ 14% de la population soit un peu moins de neuf millions de personnes, les Banques Alimentaires constatent une précarisation croissante de leurs bénéficiaires. Selon ses chiffres de 2016, 84% disposaient de moins de 799 euros par mois, soit 15 euros de moins qu’en 2014 et 69 euros de moins qu’en 2012.

Pour lutter contre la pauvreté, les Restos du Coeur sont eux aussi mobilisés. Ils servent plus de 130 millions de repas chaque année. On compte aujourd'hui 860.000 bénéficiaires. Et les bénéficiaires sont de plus en plus jeunes : l'hiver dernier, 38% étaient mineurs et 50% avaient moins de 25 ans, comme le rappelle Patrice Blanc le président de l’association.
 

L'importance des bénévoles

Alors évidemment pour permettre d’accueillir les bénéficiaires, la présence des 72.000 bénévoles est précieuse. Parmi eux, Marie-Jo, elle se rend disponible trois matinées par semaine aux Restos du Coeur de Brest. L’association, elle la connaît bien, car un jour, elle aussi, elle en a bénéficié. Une démarche pas toujours facile à assumer et elle n’est pas la seule dans ce cas là.

Des bénévoles pour accueillir, accompagner les personnes en situation de précarité. Mais l’association ne fait pas que distribuer des repas. Elle s’est diversifiée et disposent désormais de 70 centres d'aide pour bébés, de chantiers de réinsertion dans les entrepôts et l'accompagnement vers l'emploi.
 

Sur le même thème :

Les dernières émissions