Une proposition de loi pour mieux protéger les femmes victimes de violences

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

jeudi 10 octobre à 7h12

Durée émission : 7 min

Une proposition de loi pour mieux protéger les femmes victimes de violences

© ERIC FEFERBERG AFP

117. C’est le nombre de femmes tuées par leur conjoint ou leur ex conjoint depuis le début de l’année.

Après le Grenelle des violences faites aux femmes début septembre, une proposition de loi est examinée par l’Assemblée Nationale jeudi 10 octobre. Le texte du député (LR) du Lot Aurélien Pradié vise à accélérer la mise en œuvre de mesures de protections des victimes.

On estime en France que 219.000 femmes sont victimes chaque année de violences physiques et ou sexuelles. Ce chiffre remonte à l'année 2017. L’été dernier, la Garde des Sceaux, Nicole Belloubet, avait annoncé la généralisation du bracelet d’éloignement ou anti-rapprochement. En Espagne il alerte la victime si le conjoint ou l'ex violent se rapproche.

Malgré son inscription dans la loi en 2017, ce dispositif n’a encore jamais testé en France. Pour l’auteur de la proposition de loi, Aurélien Pradié, la France a été trop timide alors que le dispositif a pourtant fait ses preuves.

Selon le rapport 2017 de l’Observatoire des violences faites au femmes, publié en novembre 2018, 96% des personnes condamnées pour des violences conjugales étaient des hommes. Et 88% des victimes étaient des femmes. Pour rappel, le numéro d’urgence pour les victimes de violences conjugales est le 3919.

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions