Une urgence pour l'Europe

Présentée par PR-23943

S'abonner à l'émission

L'édito de Patrice de Plunkett

lundi 12 octobre à 7h55

Durée émission : 3 min

Une urgence pour l'Europe

© DR

Patrice de Plunkett revient sur le conflit qui a lieu en ce moment entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie dans le Haut-Karabakh et les enseignements à en tirer sur le plan géopolitique.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

La région du Haut-Karabakh, c’est loin ;  ce qui se passe là-bas entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan intéresse peu les Français.  En réalité c’est important. Parce que ça oblige l’Europe à se poser une question : avoir enfin une politique étrangère, dans un monde de plus en plus complexe et changeant.

L’Azerbaïdjan est le pays des Azéris, qui parlent turc. Derrière ce pays il y a la Turquie de M. Erdogan et ses ambitions sur tous les peuples turcophones. M. Erdogan envoie des mercenaires contre les Arméniens du Haut-Karabakh. Ceux-ci sont plus ou moins soutenus par la Russie. Mais l’Azerbaïdjan aussi est un ancienne République de l’URSS, et Moscou y a repris de l’influence. Entre autres, la Russie équipe à la fois l’armée azérie et l’armée arménienne… Ce qui complique encore la situation.

D’autre part, l’Azerbaïdjan est allié non seulement de la Turquie, mais d’Israël et des Etats-Unis, ce qui rend la situation encore plus incohérente. Et la Turquie, qui met le feu un peu partout, est membre de l’OTAN. Comme l’Union européenne ! Et l’OTAN ne sait que faire !  Devant toutes ses contradictions elle est ‘’en état de mort cérébrale’’, comme dit Emmanuel Macron. 

Tout ça est un sac d’embrouilles. Il y a un drame très simple sur le plan humanitaire (aider une population bombardée) et il y a aussi un casse-tête international, et l’Europe a du mal à voir et à dire où sont ses intérêts dans cette histoire. Ce à quoi on assiste, en effet, c’est l’agonie du vieux système d’alliances de l’époque de la guerre froide : Est contre Ouest et vice-versa.

L’urgence pour l’Europe serait d’oublier ce système et d’ouvrir les yeux sur le monde nouveau : celui des nationalismes petits ou grands, qui s’affrontent un peu partout, comme le souligne le pape dans sa remarquable encyclique Fratelli tutti. Pour cela, il faudrait que les 27 pays de l’Union européenne acceptent de quitter leur zone de confort (qui consiste à ne penser qu’à l’économie et à déléguer la défense à l’OTAN). Et qu’ils essaient de se mettre d’accord sur un intérêt commun, pour avoir une vraie géopolitique... Vaste programme, aurait dit de Gaulle !

Les dernières émissions

Le présentateur

Patrice de Plunkett

Patrice de Plunkett est journaliste, blogueur et essayiste. Il a codirigé Le Figaro Magazine.