Vatican : le cardinal Becciu limogé pour malversations financières

Présentée par PR-23556

S'abonner à l'émission

L'actu chrétienne

mardi 29 septembre à 7h24

Durée émission : 3 min

L'actu chrétienne

© Andreas Solaro / AFP

Le cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour la cause des Saints a dû présenter sa démission au pape. Il est accusé de malversations financières.

Le pape François a limogé la semaine dernière un personnage important de la Curie. L’affaire fait grand bruit dans les couloirs du Vatican. Le cardinal Becciu est accusé d’être à l’origine de placements douteux et risqués provenant du Denier de Saint Pierre. Il aurait également, grâce aux fonds de l’Eglise, favorisé les entreprises de ses trois frères.

LA VOLONTÉ D'ASSAINIR LES FINANCES DU VATICAN

L’éviction de ce maillon important de la chaîne de la Curie sans procédure judiciaire préalable est assez radicale. Mais elle doit se comprendre au regard de l’une des raisons pour lesquelles le pape François a été élu en 2013 : l’assainissement des finances du Vatican. Christophe Dickès historien, auteur de Vatican, vérités et légendes, explique qu’il y a "une ligne de conduite qui a été donnée par le pape François. Il a bien dit à Jean-Baptiste de Franssu [président de l’Institut pour les oeuvres de religion, ndlr] qu’il ne voulait pas de spéculation".

UNE CONTINUITÉ AVEC BENOÎT XVI

La réforme financière engagée par le pape François depuis son élection est ardue. Elle avait été amorcée par son prédécesseur Benoît XVI qui avait créé en 2010, une Autorité d’information financière du Saint-Siège dont l’objectif affiché était alors d’empêcher tout blanchiment d’argent sale. "On a tendance à dire que Benoît XVI a échoué mais il n’a pas échoué, il a commencé les procédures pour nettoyer les écuries d’Augias", explique Christophe Dickès en prenant l’exemple de la création du Secrétariat pour l’économie pour illustrer la continuité avec le pape François.

En pleine affaire Becciu, le cardinal George Pell fait son retour cette semaine à Rome. Accusé d’agressions sexuelles, l’ancien numéro 1 du Secrétariat à l’économie du Vatican a été totalement blanchi par la justice australienne en avril dernier. Dans un message publié sur le réseau social Twitter, il a salué l’action d’un pape "élu pour nettoyer les finances du Vatican. La partie est longue et il doit être remercié et félicité pour les développements récents. J'espère que le ménage des écuries continuera", a-t-il écrit.

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h24

Toute l'année, la rédaction nationale de RCF vous tient informés de l'actualité de l'Église et des mouvements chrétiens.

Le présentateur

Pauline de Torsiac