Vive le Campus de la Transition !

S'abonner à l'émission

L'édito de Jean Merckaert

lundi 14 mai 2018 à 7h55

Durée émission : 3 min

L'édito de Jean Merckaert

Lundi dernier, en sortant du studio de RCF, comme à mon habitude je me suis engouffré dans les couloirs du métro, pour rejoindre la Revue Projet. Et je suis passé devant une affiche publicitaire qui m’a véritablement interloqué. Au point que j’ai fait machine arrière pour être sûr que j’avais bien lu. En lettres capitales, cette publicité pour une école de commerce dont, par décence, je tairai le nom, indiquait : "Entrez rêveur, sortez trader".

Le slogan est bien sûr destiné aux parents : votre enfant rêve de devenir artiste, ou de changer le monde ? Vous êtes inquiet parce que ça ne fait pas un métier ? Envoyez-le-nous : il aura tôt fait de troquer ses rêves contre la perspective d’un gros salaire ! Quelle tristesse… Comme si l’argent pouvait tout acheter - et jusqu’à ce que nous avons de plus gratuit, de plus précieux, ce dont nous avons le plus grand besoin dans ce monde si incertain : nos rêves ? "La racine de tous les maux, c’est l’amour de l’argent", avertissait déjà saint Paul[1]. Nous savons sa capacité à déchirer des familles, à dévoyer des entreprises, à fragiliser nos démocraties, à mettre à sac notre belle planète.

Eh bien, je voudrais dire ici à cette école de commerce que non, nos rêves ne sont pas à vendre, et les rêves de nos enfants, pas davantage ! Je voudrais dire à l’État que cette publicité devrait être interdite. Elle est d’une violence et d’une obscénité inouïe. C’est précisément avec le monde que symbolise cette publicité que nous voulons rompre. Car la beauté d’un paysage, le rire d’un enfant, la fraternité entre les hommes, n’ont pas de prix.

Heureusement, certains font le chemin inverse. De traders, ils deviennent rêveurs. Non pas des illuminés, mais des "rêveurs" qui s’accrochent à leurs rêves comme à une boussole. C’est le cas de Gilles Vernet, devenu instituteur et réalisateur du formidable documentaire "Tout s’accélère"[2]. C’est aussi le cas de Frédéric Baule, qui est en train avec Cécile Renouard, Gaël Giraud et pas mal d’auteurs de la Revue Projet, de lancer un formidable projet : celui de créer un "Campus de la Transition".

Alors que les écoles de commerce s’étalonnent en fonction du salaire de sortie des étudiants, le Campus de la Transition, lui, jugera son utilité à sa capacité de former les cadres de notre pays aux enjeux de la transition écologique et sociale. Mais le Campus entend aussi être un laboratoire de la transition, et la mener à bien sur le territoire où va s’établir, en Seine-et-Marne. Le projet en est encore à ses prémisses. On peut le soutenir en allant sur le site : campus-transition.org. Voilà un rêve beaucoup moins déconnecté du réel que la finance spéculative… Et si nous l’aidions à devenir réalité ?

[1] Première lettre de saint Paul Apôtre à Timothée (6, 10)
[2] Le film nous a tellement plu que le DVD est offert pour tout abonnement à la Revue Projet !
[3] Une campagne de financement participatif est lancée

 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les lundis à 07h55

Chaque lundi, dans la Matinale RCF, retrouvez l'édito de Jean Merckaert, rédacteur en chef de la revue Projet, éditée par le Ceras.