Voilà l'été, le temps des camps scouts

Présentée par

S'abonner à l'émission

La chronique des Scouts et Guides de France

mercredi 4 juillet à 6h55

Durée émission : 3 min

Voilà l'été, le temps des camps scouts

© 2017 - SGDF

L’été est là, ça sent les vacances. Et les vacances, pour François Mandil, ce n’est pas du temps perdu !

00:00

00:00

Vous saviez qu’en 1936, avec l’apparition des congés payés, Le Figaro avait titré "La France ivrogne", parce que la direction de l’époque considérait que les ouvriers ne sauraient pas quoi faire de le temps libre et qu’ils passeraient donc leurs congés payés au bistrot ! L’anecdote est révélatrice. Ceci dit, aujourd’hui encore, bon nombre de Français regardent les vacances comme un temps improductif, un temps où on ne produit pas de richesse. Le repos serait du temps perdu. Au-delà du repos, nous avons besoin d’être parfois fourmi travailleuse, parfois cigale chanteuse.

Et contrairement à ce que voudrait nous faire croire la publicité, les vacances, ça ne coûte pas forcément cher. Passer du temps avec les gens que vous aimez, lire un livre, se promener en forêt, jouer aux cartes, ça ne vous ruinera pas. Certes, ce n’est pas très "disruptif", ça fait démodé, ce n’est pas bon pour le PIB, mais c’est très bon pour le bonheur.

Et puis les vacances, pour les enfants et les jeunes, c’est le temps des grandes expériences, des colos ou des camps scouts ! On passe sa vie à apprendre. À découvrir des choses nouvelles. Et c’est vrai que la première fois qu’on fait son sac seul, ça compte. Un enfant capable de calculer seul le nombre de tee-shirts dont il va avoir besoin, un adolescent qui réalise des projets qu’il a choisis avec d’autres adolescents, des jeunes à peine majeurs qui partent vivre un mois dans un pays du Sud sur un projet de solidarité au service de la communauté locale, ce sont des jeunes transformés. Sortir de son cercle familial, agir et échanger avec d’autres jeunes que ceux de son quartier, c’est indispensable.

Pourtant, un enfant sur trois ne part pas en vacances. Un enfant sur trois ! Partir en vacances, ce n’est pas un luxe ou une récompense, c’est un droit, au même titre que la culture. Nous avons collectivement besoin que tous les enfants partent en vacances, qu’ils soient heureux, qu’ils découvrent le monde.

On parle beaucoup actuellement de l’apprentissage de l’engagement, du fait qu’il faudrait apprendre à la jeunesse à faire corps, à créer un collectif, un « référentiel commun ». Il faut investir dans la jeunesse, malheureusement les politiques publiques ont depuis plusieurs années abandonné le soutien aux associations d’éducation populaire, aux colos. Cet abandon ne peut pas être corrigé par un service obligatoire d’un mois à 16 ans. Par contre, faire en sorte que tous les enfants, tous les ans, partent en vacances et fassent l’expérience de la mixité sociale, alors là, vous aurez des résultats. Le critère de réussite d’une société devrait se mesurer au nombre de minutes que chaque enfant a passé à admirer un coucher de soleil par an.

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mercredis à 06h55

Chaque mercredi, découvrez la chronique des Scouts et Guides de France sur RCF !

Le présentateur

François Mandil

François Mandil est le délégué national Communication et Relations extérieures des Scouts et Guides de France.