"Vous n’appartenez pas au monde, puisque je vous ai choisis ..." (Jn 15, 18-21)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Prière du matin

samedi 16 mai à 5h45

Durée émission : 5 min

"Vous n’appartenez pas au monde, puisque je vous ai choisis ..." (Jn 15, 18-21)

© andrew-pons-UNSPLASH

"Vous n’appartenez pas au monde, puisque je vous ai choisis en vous prenant dans le monde"

Méditation de l'évangile (Jn 15,18-21) par le pasteur Jean-Pierre Sternberger

Chant final : "Heureux le coeur habité par ta parole" interprété par les choeurs Inventio et du Peuple qui Chante

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Si le monde a de la haine contre vous,
sachez qu’il en a eu d’abord contre moi.
Si vous apparteniez au monde,
le monde aimerait ce qui est à lui.
Mais vous n’appartenez pas au monde,
puisque je vous ai choisis en vous prenant dans le monde ;
voilà pourquoi le monde a de la haine contre vous.
Rappelez-vous la parole que je vous ai dite :
un serviteur n’est pas plus grand que son maître.
Si l’on m’a persécuté,
on vous persécutera, vous aussi.
Si l’on a gardé ma parole,
on gardera aussi la vôtre.
Les gens vous traiteront ainsi à cause de mon nom,
parce qu’ils ne connaissent pas Celui qui m’a envoyé. »
 
Source : AELF

Méditation Pasteur J.P. Sternberger     

Il n'est ni bon ni mauvais, le monde : il est. Nous y sommes et ne pouvons qu'y être. L'enfant qui naît vient au monde. Nous ne pouvons pas être sans lui autour de nous. Nous lui appartenons, d'une certaine manière, nous le constituons pour une infime partie, nous sommes en lui comme il est en nous. Et pourtant , nous ne sommes pas du monde dit Jésus. Serions-nous de Dieu ?
Mais le monde nous déteste. Pas tout le monde mais le monde. Le monde en tant qu'inertie et résistance au processus de création, lourdeur, pesanteur, repli sur soi, et jusqu'au rejet de l'autre, de celui qui est venu du Père…  Le monde a détesté Jésus. Ce monde-là n'a pas supporté que Jésus lui échappe et que nous aussi nous échappions parfois à son emprise. Ce monde, il est dans tout ce qui nous retient et nous tire en arrière, face à nous et en nous quand nous perdons patience, désir ou courage. Mais nous ne sommes pas de lui. Et lui n'a rien de nous. Serions-nous de Dieu ?
Quand il dit le monde, Jésus parle de notre liberté. Et son expression peut sembler étrange car, quand il demande si l'esclave est plus grand que son maître, il nous appelle esclave. Mais justement, s'il est notre maître, nous n'en avons pas d'autre. Le monde n'est pas notre maître. Et nous sommes libres de la liberté du notre seigneur.
Seigneur, du sein de ce monde, voici notre prière : de savoir vivre aujourd'hui la liberté qui est la tienne. Amen  

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF