"Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion" (Mt 9, 35 – 10, 1.5a.6-8)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Prière du matin

samedi 7 décembre 2019 à 5h45

Durée émission : 5 min

"Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion" (Mt 9, 35 – 10, 1.5a.6-8)

© Andrew Pons

"Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion"

Méditation de l'évangile (Mt 9, 35 – 10, 1.5a.6-8) par le père Emmanuel Payen

Chant final: "Allez par toute la terre" par l'ensemble vocal RESURREXIT

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages,
enseignant dans leurs synagogues,
proclamant l’Évangile du Royaume
et guérissant toute maladie et toute infirmité.
Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles
parce qu’elles étaient désemparées et abattues
comme des brebis sans berger.
Il dit alors à ses disciples :
« La moisson est abondante,
mais les ouvriers sont peu nombreux.
Priez donc le maître de la moisson
d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. »
Alors Jésus appela ses douze disciples
et leur donna le pouvoir d’expulser les esprits impurs
et de guérir toute maladie et toute infirmité.
Ces douze, Jésus les envoya en mission
avec les instructions suivantes :
« Allez vers les brebis perdues de la maison d’Israël.
Sur votre route,
proclamez que le royaume des Cieux est tout proche.
Guérissez les malades, ressuscitez les morts,
purifiez les lépreux, expulsez les démons.
Vous avez reçu gratuitement :
donnez gratuitement. »

Source : AELF

Méditation Père Emmanuel Payen

Jésus marche, Il va de villes en villages. Il guérit toute maladie et toute infirmité. Il proclame la Bonne Nouvelle du Royaume. Il n’en finit pas ! …

« Voyant les foules, il a pitié d’elles parce qu’elles étaient fatiguées et abattues, comme des brebis sans berger ».
Arrêtons-nous sur l’attitude de Jésus. Il fait lui-même le maximum, mais devant l’ampleur de la tâche, il est saisi de compassion Il voit les foules fatiguées et abattues. Des foules découragées, accablées, sans avenir, sans confiance en personne…
N’est-ce pas parfois le sentiment qui peut nous habiter aujourd’hui, quand on marche dans la rue, dans une gare, dans un bus ou un métro ? quand on regarde les infos à la télévision ?

Notre monde n’est-il pas un peu sans boussole, ne percevant plus l’avenir, tout étant prévu qu’à court terme ? 

Et si notre état d’esprit communiait à l’état d’esprit de Jésus… et que nous soyons, nous aussi saisis de compassion ?

Comme Jésus, ne restons pas à ce constat, mais prenons des initiatives, surtout, l’initiative de l’appel. Jésus appela ses douze disciples, et par la suite jusqu’à 72 …
Alors, à notre tour, est-ce que nous savons appeler pour la mission, comme l’a fait Jésus ?

La mission est immense, pour elle, Jésus a besoin de toi. Il a besoin de chacun de nous. Il t’appelle et te donnera l’équipement nécessaire pour la mission. 

Que nous soyons une communauté, une Eglise qui appelle. Que les baptisés soient appelés pour la mission, laïcs, hommes ou femmes, diacres, religieux religieuses, prêtres…Tous sont nécessaires pour l’annonce de la Bonne Nouvelle.
Seigneur, renouvelle notre regard sur les foules sans berger qui cherchent une vraie nourriture… et donne-nous d’appeler, comme tu l’as fait des volontaires pour le service des hommes de notre temps.

 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF