Xavier Patier: "Il y a un analphabétisme religieux chez un grand nombre de dirigeants français"

Présentée par PR-29728

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

mercredi 12 mai à 8h10

Durée émission : 12 min

Xavier Patier: "Il y a un analphabétisme religieux chez un grand nombre de dirigeants français"

© RCF

Haut-fonctionnaire et écrivain, il a reçu le Grand prix catholique de littérature pour son livre "Demain la France. Tombeaux de Mauriac, Michelet, De Gaulle", aux éditions du Cerf.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Fondé en 1946, le Grand prix catholique de littérature couronne chaque année un écrivain de langue française. Plusieurs auteurs d’André Frossard à Xavier Emmanuelli ont reçu cette distinction. Cette année, le lauréat est Xavier Patier pour son livre "Demain la France. Tombeaux de Mauriac, Michelet, De Gaulle", publié aux éditions du Cerf. Il est l’invité de la Matinale RCF. 

Un ouvrage qui retrace une époque

"C’est un prix qui est très ancien et surtout il y a eu des lauréats tout à fait illustres comme Pierre-Henri Simon, Bernard Bro. Je suis très heureux d’avoir été agrégé à une si belle liste d’un prix qui discerne une œuvre littéraire écrite par un catholique", réagit Xavier Patier. 

C’est à l’occasion des 50 ans de la mort de son grand-père, l’homme politique Edmond Michelet, que Xavier Patier a écrit cet ouvrage. "Il y avait une grande cohérence entre son engagement et ses propos", se souvient l’écrivain. C’est aussi une époque que raconte l’auteur : "Les années 70 c’est la fin d’une forme de cohérence, un marqueur d’un changement mental en France". "Ces trois personnes ont décrit et rendu compte de ce qu’ils croyaient", poursuit-il. 

Se dégage alors dans les pages du livre de Xavier Patier une forme de mélancolie. "Mélancolie ne veut pas dire nostalgie. On ne peut pas être français en 2021 sans avoir une forme de mélancolie. Si on regarde le temps long, la société a souvent eu des accès de mélancolie puis de renaissance. Il y a beaucoup de motifs de se sentir chagriné", estime l’écrivain.

"L'essoufflement de la foi a créé une société identitaire"

"La question de la foi est passée au second plan" de la société, affirme Xavier Patier. "Il y a une espèce d’analphabétisme religieux chez un grand nombre de dirigeants français", ajoute-t-il. Auparavant, "il y avait des anticléricaux qui savaient très bien pourquoi ils l’étaient et aujourd’hui on est dans un règne de l’immédiateté mais aussi de l’ignorance totale", regrette l’auteur, selon qui "l'essoufflement de la foi a créé une société identitaire". 

Dans le débat public, les valeurs de la République sont martelées régulièrement. "Le sens de l’État, le respect des principes ‘Liberté Égalité Fraternité’ c’est très important", estime Xavier Patier. Toutefois, "on s’amuse à déconstruire tout et on court un grand danger", selon lui.

Ancien énarque, Xavier Patier affirme que la suppression de l’Ecole nationale d’administration annoncée par Emmanuel Macron peut "affaiblir la cohésion nationale". "Chaque fois qu’on a voulu punir les élites en France, c’est le corporatisme qui a pris la place", conclut-il.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Simon Marty reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Simon Marty

Simon Marty présente la Matinale RCF.