Yolaine de La Bigne : "La France est en retard sur le respect du bien être animal"

Présentée par UA-133815

S'abonner à l'émission

L'invité de la rédaction

mardi 25 août à 8h10

Durée émission : 7 min

L'invité de la rédaction

© 2020 HANDOUT / L214 - ÉTHIQUE & ANIMAUX / AFP - Image provenant de la vidéo de L214 dénonçant les conditions de vie des animaux dans un élevage de canards.

Dès ce vendredi 28 août et jusqu’au dimanche, le château et le parc animalier de La Bourbansais accueillera l’Université d’été de l’animal.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

"Tous les animaux ont une intelligence", selon Yolaine de La Bigne, journaliste, auteure et fondatrice du site internet L’animal et L’homme. Du vendredi 28 au dimanche 30 août, et pour la 5ème année consécutive, le château et le parc animalier de La Bourbansais, situés entre Rennes et Saint-Malo, accueilleront l’Université d’été de l’animal. "Dès qu’il y a du vivant, il y a de l’intelligence, soutient Yolène de La Bigne. Le sens de cette université, c’est de montrer que tout le monde est intelligent sur cette planète."

Ce n’est, certes, "pas la même intelligence que l’Homme, mais chacun a l’intelligence qui lui permet de vivre", précise l’auteure. Face à ce constat qu’avait posé Darwin, "il faut que l’on ait plus d’humilité, de respect et c’est la leçon de cette université d’été", estime Yolaine de La Bigne.

 

Manque de sévérité sur le non-respect du bien être animal

Selon la fondatrice du site internet L’animal et L’homme, "il faut s’inspirer de l’étranger, car la France est surtout en retard sur les sanctions liées au non-respect du bien être animal". En Allemagne, une loi applicable en 2021 rendra obligatoire de sortir son chien. En Grande-Bretagne, les usines à chiots sont interdites depuis la loi Lucy du 6 avril 2020.

"Le gouvernement Macron ne fait pas grand-chose sur ce point, alors que la population le réclame", appuie-t-elle. L’auteure considère "qu’il faut former les juges, les avocats, mais aussi sensibiliser dans les écoles". Yolaine de La Bigne déplore également le manque "d’un secrétariat d’État en faveur des animaux" qui est "réclamé depuis longtemps". Plusieurs associations pour la cause animale avaient effectivement espéré la mise en place de ce secrétariat d’État, avec une pétition ayant réuni plus de 100.000 signatures.

 

Un espoir pour la nouvelle génération

Néanmoins, "la nouvelle génération est plus sensible à ce sujet, témoigne Yolaine de La Bigne. On voit l’impact des vidéos de L214 et le référendum d’initiative partagée où 75 à 80% des Français veulent que l’on change la situation". "Pour l’animal, le XXIème siècle est donc un siècle de bouleversement", conclut-elle.

 

Invités

  • Yolaine de La Bigne, journaliste, auteure et fondatrice du site internet L’animal et L’homme

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque jour, la rédaction nationale RCF vous propose un entretien avec un acteur de la société civile ou une personnalité engagée dans le domaine associatif, politique, entrepreneurial ou religieux.

Le présentateur

Jean-Baptiste Labeur