Être heureux selon la Bible, lire le Livre de Qohélet

Présentée par

S'abonner à l'émission

B comme Bible

mercredi 30 août 2017 à 21h00

Durée émission : 55 min

Être heureux selon la Bible, lire le Livre de Qohélet

© Wikimédia Commons / La Madeleine pénitente, de Georges de La Tour, v. 1635-1640

"Vanité des vanités, tout est vanité!" On connaît le Livre de l'Écclésiaste, ou Qohélet, pour ses lamentations. En réalité ce sage de la Bible nous invite à profiter des jours heureux.

"Vanité des vanités, tout est vanité!" Cette phrase, nous la connaissons tous. Elle est de Qohélet, aussi appelé l'Ecclésiaste, ce sage biblique qui dit aussi qu'il n'y a "rien de nouveau sous le soleil". Des phrases qui font partie de notre langage quotidien, comme des proverbes. Des lignes amères, parfois désespérantes. En réalité, ce à quoi le sage nous invite c'est à profiter des jours heureux et à accueillir la vie loin du désespoir. Ce que défend le P. Bertrand Pinçon dans "Qohélet ou les sept clés du bonheur" (éd. Olivétan, 2014).
 

" J’ai vu tout ce qui se fait et se refait sous le soleil. Eh bien ! Tout cela n’est que vanité et poursuite du vent." (Ec 1, 14)*

 

Repères bibliques

Dans la Bible, le Livre de l'Écclésiaste vient après le Pentatheuque et les Prophètes. Avec les Livres des Proverbes, de Job, de Ben Sira, de la Sagesse, il fait partie des cinq écrits de sagesse. Si l'on parle de "Qohélet", on reprend le terme hébreu, francisé par le mot "Ecclésiaste". En hébreu qohélet vient du mot qahal, qui signifie "rassembler". Il a été traduit en grec par "ecclesia", qui a donné "église".

Écrit environ au IIIè siècle av. J.-C., le Livre de Qohélet est placé sous le patronage du grand sage par excellence, Salomon. Si les Proverbes sont l'œuvre d'un Salomon mûr, si le Cantique des Cantiques, celle d'un Salomon jeune homme, le Livre de Qohélet est celle d'un vieillard arrivé à la fin de sa vie. Et qui nous laisse comme en un testament ce qu'il a retenu de la vie.

 



 

Le message du Livre de Qohélet

Sur un arrière-fond culturel grec, il y a là un texte écrit en hébreu, "qui reste marqué par une certaine culture juive", explique le P. Bertrand Pinçon. Au fur et à mesure de la vie qui avance, c'est la mort qui se profile et pour tous, nous dit le Livre. Mais si tout est fugace, ne reste-t-il pas des bonheurs que Dieu agrée? Ce sage qui se questionne sur la vie avant la mort nous apprend que le bonheur est là, simple, à qui craint Dieu.

(*Source: AELF)

Émission diffusée en juin 2017

 

Invités

  • Père Bertrand Pinçon, prêtre, théologien, spécialiste des écrits de sagesse, doyen de la faculté de théologie de l'Université catholique de Lyon (UCLy)

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

B comme Bible, c'est La Saga de la Bible en version longue ! Ouvrons la Bible avec Natacha Vessière-Gérard et son invité. Laissons-nous conduire au fil des pages du Livre.  

Le présentateur

Natacha Vessière-Gérard

Après des études de philosophie, des recherches sur la foi chez Kierkegaard, Natacha a enseigné les Sciences Humaines et Sociales. Journaliste à RCF depuis 2009, elle aime que la philosophie soit mise au service de l’existence de chacun car selon l’adage cartésien : « le bon sens est la chose du monde la mieux partagée ! »