L'Apocalypse : La jeune femme et le dragon 3/4

Présentée par UAB-291

S'abonner à l'émission

La Saga de la Bible

lundi 12 août 2019 à 15h00

Durée émission : 25 min

L'Apocalypse : La jeune femme et le dragon 3/4

Qui sont la femme et le dragon de l'Apocalypse? Le texte permet diverses interprétations. Il invite à voir autrement la violence et la fragilité. Bénédicte Draillard reçoit Nicole Fabre.

Tout étonne dans le Livre de L'Apocalypse: le style, les images, les personnages. Le dernier livre de la Bible est fascinant, connu, mais difficile à comprendre. Un texte si riche "qu'il peut y avoir beaucoup d'éclats à cette lecture, beaucoup de pistes qui s'ouvrent", observe Nicole Fabre. Pour beaucoup, l'Apocalypse est l'annonce de toutes les catastrophes qui vont advenir avec la fin des temps et avant le jugement dernier. "Or, c'est tout autre chose!", pour la bibliste. Elle rappelle que le mot "apocalypse" signifie dévoilement. Il s'agit devoir ce qu'il y a derrière la réalité que l'on voit en premier.
 

"Un grand signe apparut dans le ciel : une Femme, ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles.
Elle est enceinte, elle crie, dans les douleurs et la torture d’un enfantement.
Un autre signe apparut dans le ciel : un grand dragon, rouge feu, avec sept têtes et dix cornes, et, sur chacune des sept têtes, un diadème.
" (Ap 12, 1-3)*

Comment dire autrement combien la vie est menacée? Ce passage de l'Apocalypse travaille notre discernement. Le lecteur est à la fois consolé par le premier signe, celui d'une femme qui va enfanter, et en même temps complètement pétrifié par le deuxième signe, celui d'un dragon qui s'apprêtre à dévorer l'enfant. Une femme en train d'accoucher, c'est "la vulnérabilité la plus totale", explique Nicole Fabre. Vulnérabilité qui renvoie à celle du Christ en train de mourir sur la croix, qui donne par sa mort naissance à un monde nouveau.

L'Apocalypse décrit généralement tout ce qui fait séduction. Ici, la violence. Une force du mal qui séduit au point que l'on ne réagit plus. Le texte décrit d'un "grand signe" pour parler de la femme, et d'un "autre signe" pour désigner "un grand dragon": la qualité de la grandeur n'est pas placée au même endroit. Le dragon a sept têtes: il est de l'ordre de ce qui est éclaté, ses mouvements sont incohérents et saccadés. Autour de lui tout est chaos, il met le désordre. A l'opposé, ce qui entoure la femme est ordonné. Le texte invite à prendre du recul sur cette violence et la fascination qu'elle exerce.

*Source: AELF

Invités

  • Pasteur Nicole Fabre, pasteur, bibliste

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 15h

Avec Bénédicte Draillard  découvrez de passionnantes histoires bibliques ! Chaque semaine, un bibliste dresse le portrait d'un personnage de la Bible et raconte la grande aventure de l'Homme face à Dieu. Une émission qui donne le goût d'ouvrir, de lire et de savourer la Parole de Dieu.

Le présentateur

Bénédicte Draillard

Passionnée de relations humaines et de spiritualité, Bénédicte a un parcours divers et varié! Directrice littéraire d’une maison d’édition religieuse et canoniste, elle collabore à RCF depuis une vingtaine d’années. Sa joie est de partager avec les auditeurs ses coups de cœur littéraires et la saveur de la Parole de Dieu.