[L'Évangile du dimanche] Ceci est mon corps

Présentée par UA-166948

S'abonner à l'émission

Enfin une Bonne Nouvelle

jeudi 3 juin à 22h00

Durée émission : 25 min

[L'Évangile du dimanche] Ceci est mon corps

© Photo by Kate Remmer on Unsplash

Pour demeurer toujours en nous, Jésus décide de nous offrir qui Il est sous la forme du pain et du vin. L'eucharistie est un cadeau inestimable offert gratuitement à chacun d'entre nous...

00:00

00:00

Le geste du partage du pain a été choisi par Jésus pour signifier l'extraordinaire. "Ceci est mon corps". Voici que celui qui veut tout donner aux siens leur offre qui il est afin qu'ils puissent demeurer en lui. La scène qui est décrite ce dimanche dans l'Evangile semble banale et pourtant elle signifie l'immense d'un amour qui se cache pour se dire en nos propres corps fragiles. 

"Il faut se souvenir que Pessah dure une semaine. La fête de Pessah regroupe deux fêtes, la fête des azymes qui est une fête agricole et la fête de la mémoire de la sortie d'Egypte, où l'on immolait l'agneau. Dieu va passer et faire passer son peuple de l'esclavage à la libération, de l'esclave à l'homme libre, rappelle Régine Maire, bibliste. 
Le contexte de ce texte de la Cène est celui d'une communauté fragilisée, inquiète, prête à la dispersion puisque le texte qui suit est celui de la trahison de Pierre. Jésus va donner son corps et son sang en nourriture à ses amis, scellant une alliance pour l'univers tout entier et la multitude."

Les disciples s'ouvrent au mystère 

Un Evangile qui montre l'universalité du don de sa vie qu'a fait Jésus.

"C'est une parole folle ! Comment les disciples ont-ils entendu cela ? Comment cela a-t-il raisonné en eux ? Comment ont-ils osé prendre et manger ? Quel acte de foi fou de dire amen à une parole à laquelle sans doute ils n'ont pas de sens immédiatement !", réagit Régine Maire. Des hommes, qui pourtant étaient dans la peur, s'ouvrent au mystère que Jésus a pu leur partager de ce don de sa vie pour l'humanité entière. 

Entre la trahison de Judas et la trahison de Pierre, il y a là un moment de grâce. 

Une vie après la mort

"Une vie nouvelle s'instaure à laquelle nous sommes tous appelés. Ce qui est nouveau, c'est l'annonce d'une vie qui ne finit pas avec la mort mais qui va se renouveler et c'est notre foi en la résurrection qui est mise à l'épreuve ici. L'ouverture de Jésus sur ce vin nouveau nous met dans l'espérance que comme Jésus, nous boirons avec lui ce vin nouveau après notre mort ", explique Régine Maire. 

 

Evangile de Marc

4, 12-16.22-26

"Le premier jour de la fête des pains sans levain,
où l’on immolait l’agneau pascal,
les disciples de Jésus lui disent :
« Où veux-tu que nous allions faire les préparatifs
pour que tu manges la Pâque ? »
Il envoie deux de ses disciples en leur disant :
« Allez à la ville ;
un homme portant une cruche d’eau
viendra à votre rencontre.
Suivez-le,
et là où il entrera, dites au propriétaire :
“Le Maître te fait dire :
Où est la salle
où je pourrai manger la Pâque avec mes disciples ?”
Il vous indiquera, à l’étage,
une grande pièce aménagée et prête pour un repas.
Faites-y pour nous les préparatifs. »
Les disciples partirent, allèrent à la ville ;
ils trouvèrent tout comme Jésus leur avait dit,
et ils préparèrent la Pâque.

Pendant le repas,
Jésus, ayant pris du pain
et prononcé la bénédiction,
le rompit, le leur donna,
et dit :
« Prenez, ceci est mon corps. »
Puis, ayant pris une coupe
et ayant rendu grâce,
il la leur donna,
et ils en burent tous.
Et il leur dit :
« Ceci est mon sang,
le sang de l’Alliance,
versé pour la multitude.
Amen, je vous le dis :
je ne boirai plus du fruit de la vigne,
jusqu’au jour où je le boirai, nouveau,
dans le royaume de Dieu. »

Après avoir chanté les psaumes,
ils partirent pour le mont des Oliviers.

Invités

  • Régine Maire, bibliste

Les dernières émissions

L'émission

Le jeudi à 22h, le vendredi à 13h30 et le dimanche à 8h

Peu de nos contemporains connaissent les Évangiles. Ils n'y sont pas hostiles mais ils n'ont plus d'occasion d'y avoir accès. C'est partant de ce constat que, avec l'éclairage d'un bibliste, Béatrice Soltner nous propose chaque semaine un texte d'Évangile pour qu'il soit entendu (ou réentendu), pour en savourer la nouveauté et faire l'expérience que - si incroyable que ce soit à l'heure de l'instantanéité - cette parole écrite il y a plus de 2.000 ans nous rejoint toujours au plus profond.

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.