[L'Évangile du dimanche] Cette huile qui ne se partage pas

Présentée par UA-145627

S'abonner à l'émission

Enfin une Bonne Nouvelle

jeudi 5 novembre à 22h00

Durée émission : 25 min

[L'Évangile du dimanche] Cette huile qui ne se partage pas

© Guilherme Stecanella / Unsplash

Cultiver son jardin intérieur et se préparer à rencontrer l'hôte qui habite notre cœur est une affaire personnelle, non interchangeable. Illustration avec la parabole des 10 jeunes filles.

00:00

00:00

L’image de la lampe est souvent utilisée pour parler de la vie spirituelle. Une lampe allumée qui éclaire et réchauffe, une lampe qui brille dans la nuit. Jésus utilise cette métaphore en racontant une parabole où rentrent en scène 10 jeunes filles impatientes de rencontrer leur époux. Mais elles n’ont pas la même façon de vivre le temps. Cinq d’entre elles brûlent de désir mais négligent leur endurance, les cinq autres sont plus sages et vont pouvoir s’appuyer sur leur maturité. Explications du Père Sébastien Antoni, prêtre assomptionniste. 

 

évangile du dimanche 8 novembre (Mt 25, 1-13)

« Alors, le royaume des Cieux sera comparable à dix jeunes filles invitées à des noces, qui prirent leur lampe pour sortir à la rencontre de l’époux. Cinq d’entre elles étaient insouciantes, et cinq étaient prévoyantes : les insouciantes avaient pris leur lampe sans emporter d’huile, tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leurs lampes, des flacons d’huile. 

Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent. Au milieu de la nuit, il y eut un cri : “Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre.” Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et se mirent à préparer leur lampe. Les insouciantes demandèrent aux prévoyantes : “Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.” Les prévoyantes leur répondirent : “Jamais cela ne suffira pour nous et pour vous, allez plutôt chez les marchands vous en acheter.” Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva. Celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée.

Plus tard, les autres jeunes filles arrivèrent à leur tour et dirent : “Seigneur, Seigneur, ouvre-nous !” Il leur répondit : “Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas.” Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure. »

 

Traduction : AELF

 

Invités

  • père Sébastien Antoni, prêtre de la congrégation des Augustins de l'Assomption, journaliste pour la revue Croire et l'hebdomadaire Le Pèlerin

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le jeudi à 22h, le vendredi à 13h30 et le dimanche à 8h

Peu de nos contemporains connaissent les Évangiles. Ils n'y sont pas hostiles mais ils n'ont plus d'occasion d'y avoir accès. C'est partant de ce constat que, avec l'éclairage d'un bibliste, Béatrice Soltner nous propose chaque semaine un texte d'Évangile pour qu'il soit entendu (ou réentendu), pour en savourer la nouveauté et faire l'expérience que - si incroyable que ce soit à l'heure de l'instantanéité - cette parole écrite il y a plus de 2.000 ans nous rejoint toujours au plus profond.

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.