[L'Évangile du dimanche] La promesse de l'Esprit saint

Présentée par UA-121198

S'abonner à l'émission

Enfin une Bonne Nouvelle

jeudi 14 mai à 22h00

Durée émission : 25 min

Enfin une Bonne Nouvelle

© M.MIGLIORATO/CPP/CIRIC - 26 avril 2015 : Saint Esprit représenté sous la forme d'une colombe. Vitrail de l'abside de la basilique Saint-Pierre au Vatican, Rome, Italie

Dans l'Évangile de ce dimanche, on trouve "l'une des plus grandes révélations du mystère de la Trinité". En évoquant l'Esprit saint, le Christ livre son testament spirituel.

Dans l'Évangile de ce dimanche, Jésus annonce la venue de l'Esprit saint. Un texte fondateur où le Christ livre un véritable testament spirituel. Il dit en effet : "Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements". Là où, dans la loi juive il y avait 613 commandements, rappelle Mgr Emmanuel Gobilliard, ils sont réduits à deux : l'amour de Dieu et l'amour du prochain. "La première bonne nouvelle c'est qu'on n'a pas plein de petits préceptes à observer, on a deux grands commandements - mais ce n'est pas moins exigeant."
 

une heureuse ambiguïté

Qu'est-ce qui est premier : l'amour de Dieu ou l'observation des commandements ? Jésus dit en effet : "Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements", et aussi : "Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime." Il y a là une ambiguïté : on ne sait jamais ce qui est premier : l'amour ou l'observaiton des commandements.

"On joue toujours sur l'ordre, note Mgr Gobilliard, on ne sait jamais ce qui est premier : si c'est lui ou nous, si c'est notre action ou la sienne, si c'est l'amour ou l'aciton qui en résulte." Une heureuse ambiguïté qui "montre que les deux se répondent et s'aplleent, que l'on ne peut pas aimer sans le prouver", en acte et en vérité.
 

QU'EST-CE QUE L'AMOUR ?

L'amour au temps de Jésus n'a pas le même sens qu'aujourd'hui, où on lui donne "une signification très sentimentale". Pour Emmanuel Gobilliard, Jésus nous parle "d'un amour en acte, dans la fidélité quotidienne à Dieu et au prochain". Une vision très exigeante de l'amour.
 

Le testament spirituel du Christ

Quand le Christ parle de "l’Esprit de vérité", il livre un véritable testament spirituel en dévoilant "l'intimité de la Trinité". "C'est l'une des plus grandes révélations du mystère de la Trinité", selon Mgr Gobilliard.

L'Esprit saint est ici appelé le Défenseur. On trouve aussi parfois le terme de "Paraclet", qui signifie à la fois l'avocat et surtout "celui qui nous défend", "celui qui est à nos côtés, qui marche avec nous". Également nommé "le consolateur", l'Esprit saint "nous soutient, on a besoin de son aide pour tous les instants de la vie".

 

évangile du dimanche 17 mai (Jn 14, 15-24)

Jésus disait à ses disciples : ​« Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : l’Esprit de vérité, lui que le monde ne peut recevoir, car il ne le voit pas et ne le connaît pas ; vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous, et il sera en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous. 

D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi. En ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous. Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi, je l’aimerai, et je me manifesterai à lui. »

Jude – non pas Judas l’Iscariote – lui demanda : « Seigneur, que se passe-t-il ? Est-ce à nous que tu vas te manifester, et non pas au monde ? » Jésus lui répondit : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé.

 

Source : AELF 

 

Invités

  • Mgr Emmanuel Gobilliard, évêque auxiliaire de Lyon

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 22h et le dimanche à 8h et 15h

Peu de nos contemporains connaissent les Évangiles. Ils n'y sont pas hostiles mais ils n'ont plus d'occasion d'y avoir accès. C'est partant de ce constat que, avec l'éclairage d'un bibliste, Béatrice Soltner nous propose chaque semaine un texte d'Évangile pour qu'il soit entendu (ou réentendu), pour en savourer la nouveauté et faire l'expérience que - si incroyable que ce soit à l'heure de l'instantanéité - cette parole écrite il y a plus de 2.000 ans nous rejoint toujours au plus profond.

Le présentateur

Bénédicte Draillard

Passionnée de relations humaines et de spiritualité, Bénédicte a un parcours divers et varié! Directrice littéraire d’une maison d’édition religieuse et canoniste, elle collabore à RCF depuis une vingtaine d’années. Sa joie est de partager avec les auditeurs ses coups de cœur littéraires et la saveur de la Parole de Dieu.