[L'Évangile du dimanche] Le diable mis en échec

Présentée par

S'abonner à l'émission

Enfin une Bonne Nouvelle

mercredi 6 mars à 16h00

Durée émission : 25 min

[L'Évangile du dimanche] Le diable mis en échec

© Wikimédia Commons - Les tentations du Christ, fresque du XIIe s., basilique Saint-Marc, Venise

Premier dimanche du Carême : Jésus tenté au désert refuse les supers pouvoirs que lui propose le diable. Une mise à l'épreuve qui inaugure sa mission de service au plus près des hommes.

LE CARÊME SUR RCF - Tout au long du Carême, RCF est à vos côtés pour vous permettre de vivre ce temps fort spirituel. Découvrez notre programmation spéciale.
> Cliquez ici pour en savoir plus

 

Qu’il est souvent difficile de résister à la tentation ! Une expérience humaine que nous traversons tous un jour ou l’autre. Dans l'Évangile de ce dimanche, premier dimanche de Carême, l’homme Jésus est tenté par le diable mais il refuse de se laisser prendre dans ses filets. La scène se déroule au désert à l’orée de sa vie publique, alors que le Christ vient de recevoir la force de l’Esprit saint, après son baptême. Une mise à l’épreuve dont il sortira vainqueur et qui inaugure sa façon même d’être au monde, à la fois humble et forte.
 

"Le désert : un lieu où il y a plein de lignes de fuite mais pas de fuite possible, la personne qui y est doit faire un retour sur elle-même" 

 

ÉVANGILE DU DIMANCHE 10 MARS (LC 4, 1-13)
Jésus, rempli d’Esprit Saint, quitta les bords du Jourdain ; dans l’Esprit, il fut conduit à travers le désert où, pendant quarante jours, il fut tenté par le diable. Il ne mangea rien durant ces jours-là, et, quand ce temps fut écoulé, il eut faim. 
Le diable lui dit alors : « Si tu es Fils de Dieu, ordonne à cette pierre de devenir du pain. » Jésus répondit : « Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain. » Alors le diable l’emmena plus haut et lui montra en un instant tous les royaumes de la terre. Il lui dit : « Je te donnerai tout ce pouvoir et la gloire de ces royaumes, car cela m’a été remis et je le donne à qui je veux. Toi donc, si tu te prosternes devant moi, tu auras tout cela. » Jésus lui répondit : « Il est écrit : C’est devant le Seigneur ton Dieu que tu te prosterneras, à lui seul tu rendras un culte. »
Puis le diable le conduisit à Jérusalem, il le plaça au sommet du Temple et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, d’ici jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera pour toi, à ses anges, l’ordre de te garder ; et encore : Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. » Jésus lui fit cette réponse : « Il est dit : Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu. »
Ayant ainsi épuisé toutes les formes de tentations, le diable s’éloigna de Jésus jusqu’au moment fixé.
Source AELF

 

40 jours au désert

"Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie", dit "une voix venue du ciel" dans le chapitre précédent de l'Évangile de Luc. Des paroles fortes que l'on peut lire dans l'épisode qui raconte le baptême du Christ. Aussi peut-on être ici surpris : pourquoi est-ce l'Esprit saint lui-même qui entraîne Jésus au désert où il sera tenté ? 

Le désert, c'est le lieu du retour sur soi. "Un espace inhospitalier, sauvage, où il y a plein de lignes de fuite mais pas de fuite possible, la personne qui y est doit faire un retour sur elle-même." Passer 40 jours dans le désert c'est être dans une unité de temps et de lieu où il n'y a pas d'autre issue que d'être confronté à soi, que de s'éprouver soi-même. 40 jours c'est le temps qu'il faut pour accéder "à cette reconnaissance que je suis aimé sans mérite, gratuitement, absoluement, radicalement". Cela explique qu'après avoir reçu l'Esprit saint, le Christ passe par cette épreuve du désert : pour éprouver le fait d'être aimé par Dieu.

 

Invités

  • Frère Dominique Collin, religieux de l'ordre des dominicains, théologien, philosophe

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le jeudi à 22h, le vendredi à 16h et le dimanche à 8h

Peu de nos contemporains connaissent les Évangiles. Ils n'y sont pas hostiles mais ils n'ont plus d'occasion d'y avoir accès. C'est partant de ce constat que, avec l'éclairage d'un bibliste, Béatrice Soltner nous propose chaque semaine un texte d'Évangile pour qu'il soit entendu (ou réentendu), pour en savourer la nouveauté et faire l'expérience que - si incroyable que ce soit à l'heure de l'instantanéité - cette parole écrite il y a plus de 2.000 ans nous rejoint toujours au plus profond.

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.