La Bible, révélatrice du péché

Présentée par

S'abonner à l'émission

B comme Bible

mercredi 26 juillet 2017 à 21h00

Durée émission : 55 min

B comme Bible

© ImageCIRIC - P. Pierre Gibert s.j., bibliste et théologien

C'est parce que l'homme a fait l'expérience de son péché, que la Bible, le récit de ses origines, en parle. Adam et Ève ne sont donc pas à l'origine du péché, avertit l'exégète.

"Nous sommes chrétiens: notre foi est d'abord dans le Christ, qui est le fondement, le commencement, l'origine et la fin." C'est la raison pour laquelle, quand on veut comprendre le sens du péché dans la foi chrétienne, il faut d'abord se placer sous la lumière du Christ. Quand on parle du péché en effet, généralement on nous impose "un savoir" soit "quelque chose d'accusateur". Pour nous aider à nous défaire de nos représentations, le Père Pierre Gibert a écrit "Ce que dit la Bible sur le péché" (éd. Nouvelle Cité). Il défend l'idée que le péché est d'abord une affaire personnelle.
 

"C'est nous qui pouvons en vérité nous reconnaître pécheurs et accepter un pardon"

 

Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour, selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute, purifie-moi de mon offense.
Oui, je connais mon péché, ma faute est toujours devant moi.
Contre toi, et toi seul, j'ai péché, ce qui est mal à tes yeux, je l'ai fait.
(Ps 50, 3-6)*

 

reconnaître son péché, Une affaire personnelle

Pour le bibliste, c'est dans les Psaumes que l'on trouve "la meilleure façon d'approcher le péché, à la fois en nous-même et dans la Bible". Ce livre de l'Ancien Testament n'est autre qu'un recueil de prières, "à la portée de tous": "Les Psaumes nous donnent la parole." Ils montrent combien le péché est d'abord l'affaire d'un homme qui se reconnaît coupable. "C'est nous qui pouvons en vérité nous reconnaître pécheurs et accepter un pardon."
 

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,
Seigneur, écoute mon appel! Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière!
Si tu retiens les fautes, Seigneur Seigneur, qui subsistera?
(Ps 129, 1-3)*

 



 

appeler la pitié de Dieu, se tourner vers l'espérance

"L'appel à la compréhension, à la pitié de Dieu, pour être guéri de son péché, c'est un témoignage d'espérance." Avec la Bible on apprend à se laisser toucher par les paraboles, celle de la femme adultère, celle du bon grain et de l'ivraie: il s'agit de prendre patience avec nos propres péchés et de ne jeter la première pierre que si l'on n'a soi-même jamais péché. La Bible nous révèle ce qu'est le péché, l'urgence d'en sortir et l'espérance de la rémission. Car nous dit saint Jean: "Si notre cœur nous accuse, Dieu est plus grand que notre cœur." (Jn 3, 20)*

 



 

Adam et Ève, à l'origine du péché?

Croire qu'Adam et Ève sont à l'origine du péché est une interprétation incorrecte, avertit l'exégète. "On n'a jamais l'expérience du commencement et des origines." De la même façon que nous ne nous souvenons pas de notre naissance. "L'humanité n'a pas la conscience de ses origines, elle va les créer ou les recréer, explique le P. Gibert, c'est ce qui s'est passé dans la Bible: on va concevoir les origines en fonction de l'histoire qu'on a vécue, de l'expérence que l'on a de soi-même." C'est parce que l'homme en a fait l'expérience que le récit de ses origines, la Genèse notamment, parle du péché.

 

*Source: AELF

 

ÉMISSION ENREGISTRÉE EN MARS 2017

 

 

Invités

  • Père Pierre Gibert , prêtre jésuite, historien, spécialiste de la Bible

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

B comme Bible, c'est La Saga de la Bible en version longue ! Ouvrons la Bible avec Natacha Vessière-Gérard et son invité. Laissons-nous conduire au fil des pages du Livre.  

Le présentateur

Natacha Vessière-Gérard

Après des études de philosophie, des recherches sur la foi chez Kierkegaard, Natacha a enseigné les Sciences Humaines et Sociales. Journaliste à RCF depuis 2009, elle aime que la philosophie soit mise au service de l’existence de chacun car selon l’adage cartésien : « le bon sens est la chose du monde la mieux partagée ! »